Magazine - CSA

Audiovisuel - Radio : que va faire François Hollande, président de la République ?

EXCLUSIF RADIOACTU - À l'occasion de la campagne présidentielle, François Hollande, élu président de la République ce dimanche 6 mai 2012, avait présenté en détail à RadioActu ses projets en matière de radio. Parmi les principales mesures du nouveau président de la République figure la fin du mode désignation des dirigeants de l'audiovisuel public. François Hollande s'est également prononcé pour le renforcement de l'indépendance du CSA. Il entend également préserver le service public de l'audiovisuel et estime nécessaire le développement de la RNT. Retrouvez les principales mesures de François Hollande sur RadioActu.

François HollandeFrançois Hollande a été élu président de la République ce dimanche 6 mai 2012. Dans le cadre de la campagne présidentielle qui a précédé cette élection, François Hollande a détaillé en mars dernier pour RadioActu les mesures qu'il entend mettre en oeuvre durant son mandat en matière de radio. "Je crois à la nécessité de maintenir un équilibre appuyé sur trois secteurs : public, associatif et privé commercial, équilibre qui est le garant du pluralisme de l'offre et de la diversité des opérateurs", a indiqué François Hollande. Mais c'est surtout le mode de désignation des dirigeants de l'audiovisuel public qui va faire l'objet d'une profonde réforme. Nicolas Sarkozy, prédécesseur de François Hollande, avait décidé de nommer lui-même les dirigeants de France Télévisions et de Radio France. Ce dispositif, qui avait été vivement critiqué, sera abrogé par François Hollande. "Nous mettrons fin sans attendre au mode de désignation des présidents de l'audiovisuel public. Au-delà du respect de l'indépendance des médias, cette réforme permettra de mettre fin à la suspicion qui entache toute décision prise par les actuels dirigeants de l'audiovisuel public et qui pèse sur leur mode de management", a expliqué François Hollande à RadioActu. Il précise que désormais "la désignation des responsables des chaînes publiques de télévision et de radio dépendra d'une autorité indépendante et non plus du chef de l'État ou du gouvernement. Cette autorité sera composée de membres désignés par l'Assemblée nationale et le Sénat, après avis conforme de leurs Commissions des affaires culturelles respectives statuant à la majorité des 3/5e".

Maison de Radio FrancePar ailleurs, le nouveau chef de l'État entend préserver le service public de la radio, expliquant que "la redevance doit redevenir le mode de financement privilégié de l'audiovisuel public, au moins pour FTV, Arte, Radio France et l'INA". François Hollande, qui s'était opposé à la fusion de RFI et France 24 au sein de l'AEF, n'a pas indiqué s'il allait remettre en cause cette fusion. Il a néanmoins indiqué qu'il est favorable "au maintien de RFI, dans sa dimension multilingue, multiculturelle, en tant que radio internationale publique de la France". D'autre part, François Hollande que l'hypothèse d'une fusion du CSA de l'ARCEP et de l'ANFR "n'est pas à l'ordre du jour". François Hollande considère cependant que "la priorité étant de redonner, par une indépendance retrouvée, les moyens au CSA de jouer pleinement son rôle de régulateur. Il me semble essentiel de renforcer ses pouvoirs de régulation et de sanction, dans un univers qui s'annonce de plus en plus complexe". François Hollande est favorable au maintien du seuil de concentration actuel, fixé à 150 millions d'habitants. Toutefois, le président de la République a expliqué à RadioActu qu'"une nouvelle loi délimitera des plafonds d'audience pour les groupes médias en radio, télévision et presse écrite, encadrera la participation des médias nationaux dans les médias locaux et modernisera le dispositif de contrôle plurimédias pour y intégrer la presse (y compris la presse gratuite) et Internet".

RNTEnfin, concernant la RNT, François Hollande s'est dit favorable à son développement. "La radio doit affronter aujourd'hui les défis posés par la montée du numérique dans tous les circuits de diffusions hertziens ainsi que par le développement du réseau Internet et des nouvelles pratiques de consommation et de circulation des contenus impliqués par le web", a-t-il expliqué. "Compte tenu du manque de ressources en fréquences sur la bande FM il devient évident que l'avenir de la radio, si elle souhaite améliorer son offre de programmes et la couverture de ses réseaux, doit passer par la diffusion sur de nouvelles bandes et supports et donc aujourd'hui à travers la radio numérique", a ajouté François Hollande. Rappelant que le Parti Socialiste est à l'origine des deux grandes lois qui ont élargi la liberté d'expression et développé le pluralisme dans la radio (en 1981/82) puis la télévision (en 2000 avec la TNT), François Hollande apporte son soutien au déploiement de la RNT "qui est indispensable à ce média toujours diffusé en analogique, à son pluralisme et à l'amélioration de son offre de programmes dans beaucoup d'agglomérations et zones rurales françaises". Toutefois, il estime que la numérisation de la radio "passera parallèlement par la voie du web et des réseaux télécoms 4G, ce qui conduira à des systèmes de réception et de consommation de la radio hybrides combinant la RNT et ces nouveaux réseaux".

20 commentaires

  • De Observateur Radio07-05-2012 06:04:17

    Rédaction RadioActu a écrit:

    Audiovisuel - Radio : que va faire François Hollande, président de la République ?
    EXCLUSIF RADIOACTU - À l'occasion de la campgane présidentielle, François Hollande, élu président de la République ce dimanche 6 mai 2012, avait présenté en détail à RadioActu ses projets en matière de radio. Parmi les principales mesures du nouveau président de la République figure la fin du mode désignation des dirigeants de l'audiovisuel public. François Hollande s'est également prononcé pour le renforcement de l'indépendance du CSA. Il entend également préserver le service public de l'audiovisuel et estime nécessaire le développement de la RNT. Retrouvez les principales mesures de François Hollande sur RadioActu.

    > Lire l'article complet de la rédaction

    En résumé , François Hollande ,Président de la République n'a pas l'intention de se mêler, ni de  près , ni de loin aux nominations dans l'Audiovisuel Public .
    En conséquence , les actuels dirigeants s'honoreraient en présentant lundi 7  mai leur démission  à  la personne qui les a nommés. La situation serait ainsi on ne peut plus claire et  parfaitement logique . Attendons .....

    • De rosé07-05-2012 07:00:27

      "Nous mettrons fin sans attendre au mode de désignation des présidents de l'audiovisuel public (...) cette réforme permettra de mettre fin à la suspicion qui entache toute décision prise par les actuels dirigeants de l'audiovisuel public et qui pèse sur leur mode de management"
      c'est on ne peut plus clair, ceux qui pensaient que Hees pourrait continuer tranquillement son mandat vont être déçus... les patrons des chaînes de radio france vont aussi changer ???

      • De spendeau07-05-2012 09:17:34

        S'il y avait suspicion sur les actuels dirigeants de l'audiovisuel public face à l'ex-pouvoir, la suspicion devrait être normalement levée aujourd'hui, non?
        Parfois, je me pose la question sur le sens du mot "indépendant"....

        • De M-I-C-H-T-O de la radio07-05-2012 09:59:56

          J'espère que François Hollande et son ministre de la Culture peut-être Jack Lang ?préserveront la bonne santé de la bande FM aussi longtemps que possible sachant que celle-ci avait été libérée par le gouvernement Socialiste présidé par François Mitterrand en 1981 B-)

          • De 30yearsago07-05-2012 15:34:10

            M-I-C-H-T-O de la radio a écrit:

            J'espère que François Hollande et son ministre de la Culture peut-être Jack Lang ?préserveront la bonne santé de la bande FM aussi longtemps que possible sachant que celle-ci avait été libérée par le gouvernement Socialiste présidé par François Mitterrand en 1981 B-)

            c'était il y a 30 ans, les temps changent mais pas les présidents de radios malheureusement

            • De drapeau rouge07-05-2012 15:52:07

              il veut pas abroger les quotas français? comme ça il y aura d'autres drapeaux dans ma prog!

              • De prurit09-05-2012 12:28:31

                drapeau rouge, rappel des faits concernant les quotas : 1992 NRJ diffusait 20 % de titres francophones et avait une audience qui stagnait alors que ses concurrentes Fun et Skyrock (qui n'avait pas la même couleur musicale qu'aujourd'hui) en diffusaient 5 % et avaient une audience en hausse. Jean-Paul Baudecroux avait dénoncé Fun et Sky au CSA avec l'aide de la SACEM. Les "sages" réunissaient les patrons de NRJ, Fun et Sky et un protocole d'accord était signé : il prévoyait une diffusion progressive de titres francophones à 8 % puis 12 % pour Fun et Sky mais cet accord ne fut jamais respecté avec l'argument de Benoit Sillard et Pierre Bellanger "nos auditeurs n'en veulent pas" (sic). 1993 alternance politique avec une nouvelle loi concernant la radio et une modification du seuil anticoncentration favorable aux opérateurs influents de l'époque (CLT-Hachette Filipacchi-RMC-NRJ). Face à ce "cadeau" un sénateur (Michel Pelchat) faisait voter une loi instaurant des quotas de titres francophones. Voilà à cause de qui il y a des quotas dans ce pays.

                • De Flo7110-05-2012 13:04:57

                  Une nouvelle fois les grands groupes de radios (RTL, Lagardère, NRJ et NextRadioTV) s'opposent au projet de la RNT :

                  http://www.lesechos.fr/entreprises-sect … 321377.php

                  • De Mallis10-05-2012 15:13:01

                    prurit a écrit:

                    drapeau rouge, rappel des faits concernant les quotas : 1992 NRJ diffusait 20 % de titres francophones et avait une audience qui stagnait alors que ses concurrentes Fun et Skyrock (qui n'avait pas la même couleur musicale qu'aujourd'hui) en diffusaient 5 % et avaient une audience en hausse. Jean-Paul Baudecroux avait dénoncé Fun et Sky au CSA avec l'aide de la SACEM. Les "sages" réunissaient les patrons de NRJ, Fun et Sky et un protocole d'accord était signé : il prévoyait une diffusion progressive de titres francophones à 8 % puis 12 % pour Fun et Sky mais cet accord ne fut jamais respecté avec l'argument de Benoit Sillard et Pierre Bellanger "nos auditeurs n'en veulent pas" (sic). 1993 alternance politique avec une nouvelle loi concernant la radio et une modification du seuil anticoncentration favorable aux opérateurs influents de l'époque (CLT-Hachette Filipacchi-RMC-NRJ). Face à ce "cadeau" un sénateur (Michel Pelchat) faisait voter une loi instaurant des quotas de titres francophones. Voilà à cause de qui il y a des quotas dans ce pays.

                    Comme tu as bien fait de rappeler ça ! Merci.

                    • De PaulKLF10-05-2012 20:44:15

                      Les réseaux musicaux sont hypocrites sur la question des quotas. Oui, et alors ? Il n'en reste pas moins que la suppression des quotas reste une nécessité. Afin de - comme on l'a dit ci-dessus - voir plus de drapeaux dans la prog des petites radios.

                      • De R PIRATE10-05-2012 22:26:58

                        Il y a beaucoup à faire dans le domaine de la radiodiffusion; ce n'est pas par hasard si les lois de 86 qui regissent aujourd'hui notre beau monde, amis lecteurs, ont été pondus par un certain Leotard : un monarchiste et durant la periode de  cohabitation !

                        • De Observateur Radio17-05-2012 12:18:29

                          rosé a écrit:

                          "Nous mettrons fin sans attendre au mode de désignation des présidents de l'audiovisuel public (...) cette réforme permettra de mettre fin à la suspicion qui entache toute décision prise par les actuels dirigeants de l'audiovisuel public et qui pèse sur leur mode de management"
                          c'est on ne peut plus clair, ceux qui pensaient que Hees pourrait continuer tranquillement son mandat vont être déçus... les patrons des chaînes de radio france vont aussi changer ???

                          Il semblerait qu' il faille patienter assez longtemps .....
                          " Nous mettrons fin sans attendre  AU MODE DE DESIGNATION" ( ci-dessus) .... Soit . Ceci peut être fait dans les trois mois ......
                          Concernant le  DEPART  des PDG nommés par le Président Sarkozy il faudra attendre dit-on la FIN de leurs mandats respectifs .....d'ici 2 ans .
                          Comment les personnels de l'Audiovisuel Public vont -ils réagir ??
                          Il vient d'y avoir du changement et rien ne changerait ?? A suivre ....

                          • De Du Pont de Grenelle18-05-2012 10:42:31

                            Observateur Radio a écrit:

                            Rédaction RadioActu a écrit:

                            Audiovisuel - Radio : que va faire François Hollande, président de la République ?
                            EXCLUSIF RADIOACTU - À l'occasion de la campgane présidentielle, François Hollande, élu président de la République ce dimanche 6 mai 2012, avait présenté en détail à RadioActu ses projets en matière de radio. Parmi les principales mesures du nouveau président de la République figure la fin du mode désignation des dirigeants de l'audiovisuel public. François Hollande s'est également prononcé pour le renforcement de l'indépendance du CSA. Il entend également préserver le service public de l'audiovisuel et estime nécessaire le développement de la RNT. Retrouvez les principales mesures de François Hollande sur RadioActu.

                            > Lire l'article complet de la rédaction

                            En résumé , François Hollande ,Président de la République n'a pas l'intention de se mêler, ni de  près , ni de loin aux nominations dans l'Audiovisuel Public .
                            En conséquence , les actuels dirigeants s'honoreraient en présentant lundi 7  mai leur démission  à  la personne qui les a nommés. La situation serait ainsi on ne peut plus claire et  parfaitement logique . Attendons .....

                            Pour le moment on l'a constaté : rien .  Aucun  signe ni  à  Radio France , ni à France TV , ni à l"Audiovisuel Exterieur ( France 24 , -RFI) .
                            Effectivement :  Attendons ......

                            • De LAcornique18-05-2012 14:43:11

                              1 -Supposons que les personnes en place actuellement aient été à la botte du précédent pouvoir
                              2- Supposons que le nouveau pouvoir les vire pour en mettre d'autres à leur place

                              Que faudra t il conclure ?
                              Que le nouveau pouvoir serait plus impartial ?
                              S'il nomme des gens de son camp non sans doute
                              S'il nomme des gens de l'autre camp qu'ils sont fous ?

                              • De R PIRATE19-05-2012 20:27:05

                                Impartial ou non, la moindre des choses, c'est de remercier ces gens qui ont contribué à te faire elire; et comme ils n'ont pas su convaincre de voter pour Sarkozy, il n'est pas interdit d'en rire en ne changeant rien.
                                Pourquoi seraient-ils plus convaincants dans la mesure où ces gens ont échoué ?

                                • De LAcornique20-05-2012 11:16:57

                                  R PIRATE a écrit:

                                  Impartial ou non, la moindre des choses, c'est de remercier ces gens qui ont contribué à te faire elire; et comme ils n'ont pas su convaincre de voter pour Sarkozy, il n'est pas interdit d'en rire en ne changeant rien.
                                  Pourquoi seraient-ils plus convaincants dans la mesure où ces gens ont échoué ?

                                  J'avoue ne pas avoir tout compris !

                                  • De Sartine22-05-2012 10:15:08

                                    Du Pont de Grenelle a écrit:

                                    Observateur Radio a écrit:

                                    Rédaction RadioActu a écrit:

                                    Audiovisuel - Radio : que va faire François Hollande, président de la République ?
                                    EXCLUSIF RADIOACTU - À l'occasion de la campgane présidentielle, François Hollande, élu président de la République ce dimanche 6 mai 2012, avait présenté en détail à RadioActu ses projets en matière de radio. Parmi les principales mesures du nouveau président de la République figure la fin du mode désignation des dirigeants de l'audiovisuel public. François Hollande s'est également prononcé pour le renforcement de l'indépendance du CSA. Il entend également préserver le service public de l'audiovisuel et estime nécessaire le développement de la RNT. Retrouvez les principales mesures de François Hollande sur RadioActu.

                                    > Lire l'article complet de la rédaction

                                    En résumé , François Hollande ,Président de la République n'a pas l'intention de se mêler, ni de  près , ni de loin aux nominations dans l'Audiovisuel Public .
                                    En conséquence , les actuels dirigeants s'honoreraient en présentant lundi 7  mai leur démission  à  la personne qui les a nommés. La situation serait ainsi on ne peut plus claire et  parfaitement logique . Attendons .....

                                    Pour le moment on l'a constaté : rien .  Aucun  signe ni  à  Radio France , ni à France TV , ni à l"Audiovisuel Exterieur ( France 24 , -RFI) .
                                    Effectivement :  Attendons ......

                                    On avance à pas lents du coté de l'Audiovisuel Exterieur (RFI) : Le Pdg pourrait être invité à partir . Pour un nouveau CSA et de nouveaux PDG ( ou pas ?) ) il faudra attendre début 2013 . C'est ainsi que la rentrée de septembre à France Inter devrait se faire avec J.L Hees et P.Val ......

                                    • De Lolo5422-05-2012 11:11:00

                                      Il parait normal que les dirigeants actuels de RF, malgré tous les reproches que l'on peut leur faire, finissent leur mandat... Dans le cas contraire, on serait tenté de reprocher au nouveau Président de faire le ménage des gens qui lui seraient potentiellement hostiles alors même qu'il avait déclaré ne pas vouloir interférer dans les nominations.

                                      L'évolution lente reste assez logique par rapport au discours tenu ;)

                                      • De Sartine22-05-2012 17:29:56

                                        Lolo54 a écrit:

                                        Il parait normal que les dirigeants actuels de RF, malgré tous les reproches que l'on peut leur faire, finissent leur mandat... Dans le cas contraire, on serait tenté de reprocher au nouveau Président de faire le ménage des gens qui lui seraient potentiellement hostiles alors même qu'il avait déclaré ne pas vouloir interférer dans les nominations.

                                        L'évolution lente reste assez logique par rapport au discours tenu ;)

                                        C'est bien ce qu'on avait compris . Mr Hees et Mr Pfimlin (France TV) restent à leurs postes jusqu'à la fin normale de leur mandat . Le nouveau CSA nommera d'autres responsables après leur départ en 2014 (?) .
                                        Reste  l'autre argumentation  recevable , à savoir : " Si le changement c'est maintenant " , c'est pas en 2014 .

                                        • De FRANCK8370017-06-2012 22:39:37

                                          Mr Hollande serait bien vu si il faisait pour la tele ce que Mitterand a fait pour la radio en 1981, libéraliser les ondes hertziennes permettant la creation de nombreuses chaines teles libres comme c est le cas en Italie ou ils ont 300 chaines tnt!!!!
                                          Mais bon nous sommes en France pays ou les politiques ont toujours aimé diriger et verouiller la television.
                                          Dommage!!! Cest vrai qu il n y a eu que Mitterand pour avoir ce courage pour les radios libres