Alpes 1 – L’antenne consacrée aux élections départementales

411
411

Dans un long communiqué, la station des Alpes du sud développe en détail son dispositif :

« Après les débats publics des municipales en 2014, la radio d’information des Alpes du Sud se lance un nouveau défi : amener en direct les candidats et leurs programmes face aux électeurs et apporter des réponses aux citoyens qui semblent bien éloignés des prochaines échéances.

Et pour le directeur d’Alpes 1, Thierry Masselis, rien de plus naturel que de proposer ce rendez-vous aux auditeurs : « L’information locale est l’élément essentiel d’Alpes 1 depuis toujours, et les débats rentrent parfaitement dans ce cadre, c’est un moyen de faire vivre l’actualité sur notre antenne (…) Organiser des débats est donc naturel pour nous, afin de répondre aux attentes des auditeurs. Dans la période de remise en question que connaissent les médias, je crois encore plus à l’information de proximité, à travers la radio, qui reste l’un des vecteurs d’information favori des Français ».

« Les élections départementales, (ex-élection cantonale. Ndlr), d’un point de vue politique, sont l’une des échéances majeures de ces derniers mois. Elles seront l’un des éléments de mesure du poids politique que représente chaque parti jusqu’aux régionales de décembre 2015. Elles sont également des élections de proximité au même titre que les élections municipales. Mais malgré cela, cette élection risque d’être boudée par les électeurs ! Un paradoxe qui s’explique largement par une réorganisation des territoires qui a troublé les esprits. La confusion était déjà forte entre conseiller général et régional, et aujourd’hui la réforme trouble encore un peu plus les citoyens. Et puis, il y a aussi la désillusion des électeurs face à des promesses électorales passées, et un contexte européen moribond », déclare Alex Cam, co-animateur de l’émission.

« Dans ce contexte, notre objectif est simple : faire de la proximité et ramener les enjeux au territoire, sortir des sentiers battus que nous proposent souvent les élus. Notre antenne ne se transforme pas en une grande salle de meeting où chaque candidat aurait un temps offert pour jouer de la rhétorique et d’une éventuelle langue de bois. Nous invitons tous les binômes déclarés afin de se confronter à l’exercice du débat, mais aussi afin qu’ils répondent à des questions aussi simples que : si vous êtes élus, quel sera votre projet ? Quels sont seront les points essentiels que devra défendre le département pour l’essor économique des territoires ? », Poursuit Cyrielle Michard, responsable de la rédaction d’Alpes 1.

« Dit comme cela, l’exercice semble basique comme un cas d’école ! Mais dans la mesure où nous ne nous satisfaisons pas de réponses toutes faites, floues et indécises, les candidats, pour la plupart, sortis de leurs fiches et face des questions concrètes sont souvent en perdition. Et certains refusent purement et simplement l’exercice, avec des raisons souvent variables : ‘pas la bonne date’, ‘pas le bon moment dans la campagne’, ‘je dois en parler à mon binôme’, ‘je ne veux pas débattre avec telle ou telle personne' », constate Alex Cam.

« Notre but est simple : éclairer les futurs électeurs sur les nouvelles frontières administratives de leurs territoires, et qui seront leurs candidats, avec quel programme, pour quelle majorité. C’est notre fonction première depuis toujours sur Alpes 1 : être une radio d’info proche de l’actualité locale, en expliquant, décryptant, aussi clairement que possible quels seront les enjeux à venir », ajoute Cyrielle Michard.

Les débat sont à retrouver chaque jour jusqu’au 22 mars en direct sur Alpes 1 et www.alpes1.com, dès 12h, dans Midi Pétante. »


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE