Collection

1556 0
1556 0

C’est à Wembley, en juin 1988, que le grand public l’a découverte lors d’un concert de soutien à Nelson Mandela. C’est d’ailleurs tout un symbole car Tracy Chpaman est une militante dans l’âme, qui n’accepte aucun compromis et se bat « pour créer un monde de liberté et de justice ». Elle est – au demeurant – une ambassadrice de luxe pour Amnesty International.

Il y a donc un peu moins de quinze ans que cette américaine, originaire de Cleveland, a déboulée avec un premier album éponyme. Elle est vite devenue une des nouvelles icônes de la scène pop-folk, et des titres comme « Talkin’Bout A Revolution » ont révélés une personnalité contestataire. On l’a – du reste – souvent comparée au Bob Dylan des années Reagan. Elle traite du racisme, de la pauvreté, de la violence, de la solitude. Cinq albums studios en ont fait une star mondiale. Elle a vendu en France deux millions de disques.

A l’heure du premier bilan, force est de constater qu’elle a su ajouter à des textes forts des mélodies imparables. Qui n’a pas en tête « Baby Can I Hold You », « Fast Car », « Crossroads » et pour les plus récents « Give One Reason » ou « Telling Stories ». Le meilleur de Tracy Chapman est réuni ici, ou du moins le plus connu. Difficile en effet de condenser une telle oeuvre dans un seul CD.


#Tags de cet article

Rejoindre la conversation

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE