CSA – Communiqué du 29 juin 2004

253
253

Réunis en assemblée plénière le 29 juin 2004, les membres du Conseil supérieur de l’audiovisuel rendent hommage à Marcel Jullian et à Georges de Caunes.

Homme de lettres, de radio et de cinéma, Marcel Jullian avait su faire de la télévision un formidable outil culturel. Tous les téléspectateurs se souviennent des Rois maudits et des Hommes de bonne volonté comme de grandes oeuvres de la télévision française. Sa présidence à la tête de la jeune chaîne Antenne 2 a permis de démocratiser des débats et des pratiques culturelles jusque-là réservés à un cercle restreint. Apostrophes et Le Grand Echiquier restent encore aujourd’hui un exemple pour la télévision. Jusqu’à la fin de sa vie, Marcel Jullian est resté un créateur.

Avec la disparition de Georges de Caunes, c’est le journalisme télévisé et le reportage radiophonique qui perdent l’un de leurs pionniers. Explorateur dans l’âme, Georges de Caunes, qui avait participé aux grandes expéditions polaires avec Paul-Emile Victor, a su aussi explorer les voies d’un nouveau journalisme, celui qui s’adresse tous les soirs à 20h à la majorité des Français.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel adresse ses sincères condoléances aux proches de Marcel Jullian et de Georges de Caunes et salue deux grandes figures de télévision et de radio.

29 juin 2004Communiqué n°564 du 29 juin 2004


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE