CSA – Vers un déploiement de la radio numérique en bande L

2021 0
2021 0

La France va-t-elle enfin faire un pas en avant vers le déploiement à grande échelle de la Radio Numérique Terrestre (RNT) ? Le CSA vient en tout cas de lancer un appel aux candidatures national destiné à désigner le ou les futurs opérateurs qui exploiteront des multiplexes numériques à l’échelle nationale. Cette décision, publiée au Journal Officiel ce mercredi 28 décembre 2011, a été prise par le CSA le 3 novembre dernier. Ces multiplexes seront diffusés en bande L, selon la norme T-DMB si le distributeur souhaite diffuser son offre uniquement par voie hertzienne terrestre, ou selon les normes SDR ou DVB-SH sur la bande L et DVB-SH sur la bande S si le distributeur souhaite diffuser son offre par voie hybride satellitaire et terrestre. Rappelons que le DVB-SH est une solution de diffusion hybride faisant appel à la fois à une couverture satellite et terrestre pour assurer une meilleure qualité des signaux et une réception exploitable à l’intérieur des bâtiments.

Cet appel est assorti d’engagements de couverture la population dans des délais précis. Ainsi, 20% de la population métropolitaine devra être desservi dans les 3 ans, sur au moins 3 régions administratives. Ce taux devra atteindre 40% de la population métropolitaine sur au moins 11 régions dans les 5 ans, et au moins 60% de la population dans au moins 11 régions dans les 7 ans. Concernant la composition des multiplexes, le CSA stipule que « l’offre de services de radio doit être diversifiée et comporter notamment des programmes qui contribuent à l’information politique et générale ». Par ailleurs, les autorisations sont assorties d’obligation de reprise des services de radio préalablement autorisés en mode analogique, s’agissant des stations reçues dans la même zone géographique, à la condition que ces stations en fassent la demande, et « dans la limite de la disponibilité des ressources radioélectriques », précise le CSA. Les multiplexes pourront être composés de stations accessibles gratuitement ou sur abonnement payant. Les dossiers devront être déposés auprès du CSA avant le 27 février 2012.

Les conditions de réception indoor en bande L étant moins bonnes qu’en bande III, il est vraisemblable que cet appel aux candidatures séduise les grands groupes nationaux, qui, réunis au sein du Bureau de la Radio, se sont prononcés en faveur d’une diffusion satellitaire de la radio numérique. Dans ce schéma, la diffusion terrestre en bande L permet de compléter une diffusion satellitaire, en éliminant les zones d’ombres dans les zones urbaines. NRJ Group a ainsi déployé en octobre dernier ses 4 stations sur les bouquets Solaris Mobile, diffusés par satellite selon la norme DVB-SH. Solaris Mobile doit compléter cette diffusion satellitaire par un réseau d’émetteurs hertziens terrestre en bande S. De même, la société toulousaine Onde Numérique prépare le lancement d’un bouquet numérique qui sera diffusé sur un réseau hertzien multi-villes terrestre en bande L. Ce projet intégrera un complément de couverture nationale satellitaire. Cette stratégie rejoint les termes de l’appel lancé par le CSA, qui précise que dans le cas d’une diffusion hybride terrestre et satellitaire, la candidat devra préciser « si cette diffusion existe au démarrage du bouquet », ou, dans le cas contraire, indiquer à quelle date il s’engage à diffuser par voie satellitaire après la voie terrestre. Enfin, cet appel aux candidatures ne vient pas compléter ou se substituer à celui qui avait été lancé par le CSA en bande III et pour lequel les radios sélectionnées réclament toujours la signature de leurs conventions.


#Tags de cet article

Rejoindre la conversation

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE