Difool (Skyrock) – « L’auditeur sera encore plus protagoniste »

3680
3680

Radioactu : Quel bilan tires-tu de la saison écoulée sur le morning et les soirées de Skyrock ?
Difool : Depuis quelque temps, sur le morning, notre audience s’élargit. Les 13-24 ans sont toujours là et les 25 ans et plus sont plus nombreux. Nous nous étions fixé ce but et l’avons atteint cette année, ce qui est un point positif. Cela s’explique avec l’évolution de l’audience radio en général et au fait que Skyrock conserve ses auditeurs, plutôt que d’aller chercher à chaque fois une nouvelle génération de personnes. Les gens restent sur Skyrock : l’auditeur qui nous écoutait quand il avait 20-25 ans continue à nous écouter aujourd’hui à 30-35 ans. Concernant la matinale, notre structure d’audience est très large : de 15 à 40-45 ans. Dans une famille, il est intéressant d’être écouté par le père et la fille, la mère et le fils… qui écoutent la même radio et partagent donc les mêmes choses. Nous réussissons non seulement à mixer les origines sociales, mais aussi les âges. Nous sommes la deuxième radio des moins de 50 ans et, le soir, nous sommes leaders à partir de 22h.

Radioactu : Es-tu satisfait de ce que vous avez réalisé avec l’équipe cette saison ?
Difool : Oui. On remet ça l’année prochaine, ça veut dire que nous sommes contents de ce que nous avons fait. Nous sommes contents de l’évolution donnée aux deux tranches. Le soir, la libre-antenne correspond au coeur de ce que nous sommes : une radio qui donne la parole aux auditeurs, avec qui nous rigolons et passons de vrais moments. Nous sommes en phase avec ce qui se passe dans leur vie et dans la vie en général. Nous sommes la première radio de France de 22h à minuit et prenons, en plus, beaucoup de plaisir à être là, car nous sommes en totale liberté. Quant à la matinale, elle est plus structurée, du coup l’émission du soir ressemble plus à une récré, en comparaison.

Radioactu : Le rythme de travail est-il toujours facile à assumer ?
Difool : Romano, Cédric et moi sommes sur les deux tranches. On ne va pas cacher que nous sommes fatigués en fin d’année ; les vacances sont les bienvenues. Mais sinon, ça va !

Radioactu : Que manque-t-il à Skyrock pour attirer davantage d’auditeurs ?
Difool : Skyrock est la radio des musiques urbaines en France. La musique urbaine a gagné : elle est partout, sur TF1 à 20h50, mais aussi sur toutes les radios. Skyrock est au coeur de tout cela. Oui, il nous manque sans doute des choses ; ce qui manquait à Skyrock auparavant, nous l’avons réalisé depuis quelques années : les auditeurs nous suivent sur la longueur, avec l’âge. Nous étions axés sur les moins de 25 ans il y a quelques années, aujourd’hui ce n’est plus uniquement le cas. Nous sommes aussi bien écoutés par des auditeurs de 17 ans que des auditeurs de 35-40 ans. Le matin, plus de la moitié de l’audience est représentée par des moins de 25 ans.

Radioactu : Quel regard portes-tu sur les programmes concurrents ?
Difool : Sans vraiment les écouter, je connais les gens qui font des émissions ailleurs : ce sont des pros qui font pour le mieux. Nous faisons tous ce même boulot sympa. Ce métier demande beaucoup d’investissement. Le soir comme le matin, l’offre de programmes est assez belle, les programmes sont de qualité.

Radioactu : Les jeunes auditeurs sont-ils différents aujourd’hui de ceux d’il y a 20 ans ?
Difool : Je ne veux pas me placer comme un observateur. Je ne dissèque pas le comportement des gens : il y a autant de différences que de gens. Il est difficile de dire « les jeunes sont comme ça en général »… Je ne classe pas les gens en fonction de leur boulot, de leur origine, etc… Je pense que ça ne veut rien dire.

Radioactu : Malgré tout, si l’on évoque par exemple le chômage croissant chez les jeunes, il existe des différences par rapport aux décennies précédentes…
Difool : C’est pour cette raison qu’on essaie de faire des émissions dans lesquelles on se marre ! On peut faire passer beaucoup de messages par la rigolade et le délire… Nous sommes là pour ça, avec nos valeurs, comme le « vivre ensemble », « viens comme tu es », même si nous ne sommes pas McDonald ! J’ai toujours défendu cela depuis que je suis chez Skyrock. En tout cas, je n’aime pas me placer en tant qu’observateur.

Radioactu : Lors d’un récent entretien accordé à Radioactu, Le Doc, ton ex-acolyte de « Lovin’ Fun », nous expliquait que vous n’étiez plus en contact…
Difool : Ça fait un petit moment que nous ne nous sommes pas parlés. A l’époque de « Lovin Fun », notre relation allait au-delà de l’aspect professionnel. Mais les départs sont toujours compliqués… Je pense que prendre contact avec moi était compliqué pour lui car j’étais parti pour aller en face. Cela a un peu nuit à notre relation. C’est quelqu’un que je respecte, avec qui nous avons fait une émission qui nous a marqués et qui a marqué les auditeurs. Je n’ai pas son numéro de téléphone, donc vous pouvez lui communiquer le mien, ça me fera plaisir de l’entendre !

Radioactu : Qu’as-tu éprouvé à l’annonce du retour de « Lovin’ Fun » cette saison sur Fun Radio ?
Difool : Au final pas grand chose, c’est le choix de Fun Radio. Cela a permis au Doc de retrouver une place, ce qui est bien.

Radioactu : Quelles sont les nouvelles choses que vous comptez mettre en place à la rentrée sur Skyrock ?
Difool : Skyrock est en évolution permanente. Nous ne nous fixons pas vraiment de point à la rentrée pour dire « on change tout ». Certes la rentrée est un moment important, le redémarrage de quelque chose, mais nous ne nous arrêtons pas longtemps. Nous n’avons pas à proprement parler de « grille d’été » et de « grille de rentrée », même si nous introduisons régulièrement de nouvelles choses. Pour la saison prochaine, nous souhaitons nous rapprocher davantage des auditeurs, leur donner la parole là où ils sont, avec la vie qu’ils ont. L’auditeur sera encore plus protagoniste sur l’antenne.

Radioactu : De quelle façon gérez-vous la relation avec les auditeurs sur les réseaux sociaux, dans la matinale et l’émission du soir ?
Difool : Des gens sont dédiés à cette partie. Mais moi, je fais de la radio. Les réseaux sociaux nous servent notamment quand un artiste vient pour une interview. Mais la radio est un média plus solide que les réseaux sociaux : elle a survécu à la télé, aux réseaux sociaux… La radio est un média tellement particulier qu’il ne faut pas la dénaturer.

Radioactu : Vos émissions sont tout de même très présentes sur les réseaux sociaux…
Difool : Nous sommes bien sûr présents ; une personne s’en occupe chez nous. Mais nous ne faisons pas de la radio pour les réseaux sociaux.

Radioactu : La radio est ton métier. Où te verrais-tu demain si cela devait s’arrêter ?
Difool : J’aimerais faire les choses que je n’ai pas eu le temps de faire pendant toutes ces années : la famille, des choses à voir dans le monde entier… Il existe plein de choses à faire ! J’ai déjà passé un an sans faire de radio : ça s’est très bien passé. Effectivement, j’adore être derrière un micro, partager avec les gens qui nous écoutent. Mais je pourrais très bien bosser derrière sans être présent au micro. Ça m’intéresse tout autant, comme je le fais déjà sur Skyrock depuis que j’y suis entré. Au départ, je n’étais d’ailleurs pas là pour être à l’antenne mais pour la gérer. De toute façon je ne me pose pas vraiment de questions concernant le futur : je vis le moment présent, sans plan de carrière. Je travaille avec des gens que j’aime bien pour faire une radio que j’aime bien, au coeur de la société de par son format. Pour moi c’est parfait !


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE