DRF – Un comité pour la radio numérique en France

622
622

Le Comité DRF a tenu symboliquement sa première réunion à Paris le 16 juin dernier, jour du lancement officiel du DRM à Genève (Suisse). Le Comité DRF rassemble cinq nouveaux opérateurs privés et indépendants en Ondes Moyennes, pré-sélectionnés par le CSA le 12 mars dernier, actuellement en attente de la parution au Journal Officiel de l’attribution de leurs fréquences : Superloustic, la Radio des moins de 12 ans (FWDP), La Radio des Nouveaux Talents RNT (Groupe Bolloré), La Radio Livres Télérama RLT (Télérama S.A.), La Radio de la Mer (La Radio de la Mer S.A.) et La Radio du Temps Libre de Nagui (Image On Air filiale d’Air Prod). Joël Pons, fondateur du Mouv’ de Radio France, Vice-Président et Directeur Général de Superloustic et porte-parole du Comité, a rappelé à RadioActu le combat mené depuis de nombreuses années pour aboutir à l’ouverture de la bande AM par les autorités, mais aussi la restitution par Radio France de son réseau A. « Le Comité DRF a adopté un mode de fonctionnement simple, explique t-il. « Nous souhaitons agir de manière concrète et volontariste pour accélérer le processus de redéploiement et de modernisation de l’AM ».

En effet, si la couverture d’un émetteur ondes moyennes peut atteindre plusieurs centaines de kilomètres, la qualité sonore reste l’un des principaux défauts de ce mode de diffusion. La technologie DRM (Digital radio Mondiale), reconnue comme un standard international, va permettre la numérisation des ondes moyennes, longues et courtes, et d’atteindre une qualité équivalent à la FM mono. Le consortium DRM, qui regroupe des dizaines d’opérateurs, fabricants et diffuseurs à travers le monde, a officiellement inauguré le 16 juin dernier les premières émissions DRM à Genève (Suisse).

La création du Comité DRF s’inscrit donc dans la perspective de la mise en oeuvre du DRM dans les prochains mois en France. Joël Pons souligne ainsi la volonté du Comité de travailler activement pour cette mise en oeuvre, sur les plans technique, juridique et administratif. « Ce nouveau territoire radiophonique est caractérisé par la richesse de nos formats originaux et la complémentarité de nos formats. Nous nous adressons à des publics diversifiés, mais il va falloir recréer des habitudes d’écoute », explique t-il. Les travaux du Comité DRF s’inscriront dans le prolongement des actions menées par le consortium DRM, « mais nous ne nous enfermerons pas dans les ondes moyennes », précise Joël Pons. Par ailleurs, les Membres du Comité DRF souhaitent que soit organisée rapidement une réunion de travail avec Jean-Jacques Aillagon, Ministre de la Culture, qui se félicitait, en mars dernier, rappelle le Comité de l’arrivée des six nouveaux opérateurs en Ondes Moyennes. Le Comité DRF entend ainsi « mener des actions et formuler des propositions concrètes », tout en adoptant une attitude « professionnelle, rigoureuse et volontariste ».


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE