Emmanuel Rials (OÜI FM) – « Nous devons mériter nos fréquences lorsqu’il suffit au Mouv de simplement les vouloir et de les prendre »

467
467

Durant l’été 2013, OÜI FM soulignait qu’elle gagnait « autant de nouveaux auditeurs que sa concurrente RTL2 en perd ». RTL2 est-elle une concurrente si directe ?
Emmanuel Rials : En réalité toutes les radios sont concurrentes d’un pur point de vue commercial, RTL2 comme les autres. Lorsque nous commentons les résultats des sondages, nous avons tendance à nous comparer à notre univers commercial de concurrence, c’est à dire aux radios adultes qui diffusent un peu de pop-rock dans leurs programmes. En revanche, du point de vue de notre thématique rock et du contenu éditorial très riche de notre grille, nous n’avons pas vraiment de concurrent.

Comment définissez-vous le positionnement musical actuel de OÜI FM, d’un point de vue général et, plus spécifiquement, par rapport à vos concurrents ?
Emmanuel Rials : OÜI FM est la première radio rock nationale, en FM et sur Internet. Son positionnement est le rock, musical et éditorial, depuis son origine il y a 27 ans, sans compromis. C’est suffisamment rare pour le souligner lorsque la grande majorité des radios nationales ont déjà changé plusieurs fois de format musical. Chronologiquement, OÜI FM ne se positionne donc pas par rapport à la concurrence ; elle trace sa route au son du rock.

Le Mouv’ a un nouveau directeur, quand Radio France se dotera bientôt elle aussi d’un nouveau président. OÜI FM doit-elle avoir peur d’une concurrente qui se cherche et qui pourrait bientôt se trouver ?
Emmanuel Rials : La concurrence est toujours stimulante ; ceux qui la redoutent doivent changer de métier. En revanche, la concurrence déloyale est un sujet différent qui me préoccupe. Nous devons nous battre depuis 27 ans pour obtenir quelques petites fréquences dans le cadre d’appels aux candidatures où toutes les radios privées partagent les mêmes règles. Sauf les radios du groupe Radio France qui ne dépendent pas de ces règles. Pour Le Mouv, c’est ‘je veux cette fréquence, je la demande au Ministère de la Culture qui la réquisitionne aussitôt’ ; ce sont les tristement fameuses préemptions. Nous devons mériter nos fréquences lorsqu’il suffit au Mouv de simplement les vouloir et de les prendre. Vous dites « Le Mouv qui se cherche et qui pourrait bientôt se trouver »?… votre phrase résume parfaitement la situation de cette radio depuis 17 ans, qui coûte des centaines de millions d’euros aux contribuables alors qu’elle ne marche pas, qui accapare des fréquences qu’elle ne mérite pas au moment où des centaines de radios privées indépendantes se meurent de ne pas pouvoir se développer avec des programmes qui plaisent aux Français. Le nouveau président de Radio France serait bien inspiré de prendre modèle sur la courageuse BBC qui vient d’arrêter BBC3.

Après l’échec du Multiplex 1, au sein duquel OÜI FM était engagée pour la radio numérique à Paris, comment envisagez-vous l’avenir concernant la RNT ?
Emmanuel Rials : Le Multiplex 1 de Paris n’est qu’un épisode issu de l’obligation de faire prendre à 9 concurrents des décisions unanimes. Testez l’obligation d’unanimité pour le choix de la destination des vacances en famille, et vous comprendrez l’absurdité de cette règle. Aucun d’entre nous ne refera la même erreur lorsque le CSA relancera ce Multiplex. Tout est apaisé et nous avançons tous dans la même direction. En tout état de cause, le succès de la RNT ne repose pas sur la présence ou non de OÜI FM à Paris en RNT. Le succès repose sur un lancement urgent et massif d’appels aux candidatures sur les principales villes de France, comme promis depuis des années. Sans cette condition, la RNT sera un échec dont les radios indépendantes ne seront pas responsables. Apple et Google n’attendront aucun accord de quelque autorité que ce soit pour lancer des récepteurs Internet dans toutes les voitures avant deux ans. Il est urgent de lancer les appels aux candidatures RNT !

Comment se porte l’audience de OÜI FM dans les régions ? Quelles sont les fréquences les moins satisfaisantes d’un point de vue audience ?
Emmanuel Rials : L’audience de OÜI FM progresse chaque année dans nos régions grâce au peu de fréquences FM dont nous disposons, et grâce à l’écoute sur Internet qui ne cesse de grimper. OÜI FM est une radio rock avec une forte personnalité, avec de nombreuses émissions différentes, des animateurs et des chroniqueurs qui ne laissent pas indifférent, et les auditeurs des villes où nous disposons d’une fréquence FM adorent notre radio.

Où en est votre politique forte d’acquisition de fréquences ?
Emmanuel Rials : Nous cherchons toujours à nous étendre, d’autant plus que le groupe Radio France ne semble pas disposé à rendre les fréquences doublons et triplons qu’il accapare depuis tant d’années, au mépris de la pénurie de fréquences que subit notre secteur indépendant.

OÜI Télé a été lancée à la rentrée 2012 avec une volonté, à terme, d’une diffusion sur les réseaux câblés et ADSL… Près de deux ans plus tard, qu’en est-il ?
Emmanuel Rials : OÜI Télé est un beau succès qui séduit plus de 1,7 millions de téléspectateurs-internautes avec une diffusion sur ouifm.fr et sur Dailymotion. Nous avons plein de projets pour cette télévision, mais il est encore trop tôt pour en parler.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE