Radioactu Forums Radios EUROPE 1 : 5e Roue Du Carrosse

Ce sujet a 1 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Cyril, il y a 4 mois.

  • Auteur
    Articles
  • #47082 Réponse

    Cyril

    R A D I O : S O N D A G E S

    EUROPE 1 : 5E ROUE DU CARROSSE

    PLUS DE PROGRAMMES ET MOJNS DE SPECTACLES

    Plus de pistes, moins d’étoiles.
    Plus de compréhensions, moins d’aveuglements.
    Plus d’astres, moins de désastres.
    Moins de souffrances, plus de sciences.

    Productrice de programmes et non productrice de spectacles.
    A Europe 1 c’est la débâcle, l’accident industriel, les sondages sont lourdement tombés Rue François 1er.
    La belle-bleue devient « la cinquième roue du carrosse » et « fait charrette » dans les audiences. Juste devant France Bleu et Skyrock.
    Résultat Nono reprend les rennes de la radio, sa reine au micro ? Arnaud Lagardère a annoncé qu’il prenait la direction de la station.

    AU PASSAGE…
    1) Les radios associatives font deux points et se placent devant le réseau national France Musique.
    2) Le rassemblement des Indé-Radio est en tête de dernier sondage, 14 points devant RTL qui quant à elle comptabilise 12 points d’audience.

    DIVERTISSEMENT ? ANEANTISSEMENT OUI !

    Depuis des années la station s’obstine dans un format qui lui a fait perdre toute identité.

    La station s’est obstinée à faire dans le divertissement de bas étage, exemple « La cour des grands ».

    LE TRAITEMENT DE L’ACUTALITE

    Voilà la colonne-vertébrale de cette radio, la matinale-info serait troisième dans les mêmes sondages, tout le reste de la grille « décroche ».

    Le divertissement a toujours été important sur Europe1, mais avant il y avait la musique pour occuper les cases, aujourd’hui le marché du disque à fondu comme neige au soleil, ils ont remplacé la musique par du divertissement, comprenez par là des tables rondes d’anciennes gloires de la télé et des miss de l’an 2000.
    16h 18h, bon horaire pour l’humour.

    9h / 12h

    Le départ soudain de Morandini bien installé le matin a eu l’effet contraire escompté, la radio a perdu de l’audience. Son remplaçant n’a rien que l’on retient, on mettrait un « robot » à la place, on aurait ses gloussements en moins.

    10h/12h

    Encore un transfuge de la télé, qui n’y est pas resté, faute d’audience…

    Le 12/14

    Peut-être la brochette de mauvais choix la plus consistante.
    Je l’ai écris ailleurs, Wendy Bouchard était à sa place dans la présentation de cette tranche.

    Pour mettre une vedette de la télé… L’interviewer J-M Aphati, a duré « le temps que durent les roses », le temps de son contrat, deux ans et puis « adieu ».

    Celui qui ne faisait que l’accompagner dans la présentation est passé meneur du journal, seul désormais… Il est sympa l’intéressé mais le week-end pas en semaine.

    14h/15h30

    Franck Ferrand, quel ton, quel style pompeux, une « réplique volontaire » de Stéphane Bern ? Comme s’il n’y en avait pas assez d’un. (Pour rire, pas d’histoires.)

    15h30/17h

    A OUBLIER, tous, d’un coup, merci au revoir à jamais !

    17h

    Cette émission à cette heure là fait trop « rattrapage », un trop plein de voix sérieuses, trop de raisonnements, d’analyses géopolitiques après l’autre émission.

    18h/20h

    Poincaré, je dirais qu’il a l’air blasé, je le trouve usé, rien de personnel, du renouveau, de nouvelles voix fortes.

    20h/21h

    Nikos Aliagas : Voila un autre fait pour la télévision, il accumule les contrats mirobolants, au lieu de laisser la place à un autre, ça ferait un chômeur de moins, un travailleur de plus, heureux qui plus est de travailler.

    21h/22h :

    Frédéric Taddei : Voir ci-dessus…
    Voila un autre fait pour la télévision, il accumule les contrats mirobolants, au lieu de laisser la place à un autre, ça ferait un chômeur de moins, un travailleur de plus, heureux qui plus est de travailler.

    Le reste de la grille je ne l’écoute pas assez pour avoir un quelconque avis, j’estime sans savoir que les personnels assignés à ces horaires restant sont bosseurs et font du bon boulot.
    Nono reprend les reines du bateau, sa reine au micro ?
    Ce matin dans un certain affolement Arnaud Lagardère a réuni tout le monde pour annoncer qu’il reprend la direction.

    LE CIRQUE ILLUSIONNE

    Si la radio en est là c’est qu’elle se leurre elle-même, sans cesse, en toutes occasions, en toutes circonstances, beaucoup, l’ensemble du personnel se félicite, répète : « On est les meilleurs, on est les premiers. »
    Cela est aussi du aux apparences trompeuses, les diverses délocalisations de l’antenne dans les villes de France donne l’illusion à tout le monde que la radio avec tous ces chapiteaux plantés est en marche, qu’elle progresse sur le territoire, ils ont l’idée qu’elle s’implante toujours plus au cœur des populations. Apparences, impressions trompeuses qui ne reflètent en rien un fonctionnement prospère. Au contraire, ces sorties en France, tout ce déploiement de logistiques, ces exploits techniques font oublier les véritables enjeux : Les programmes, leurs contenus.

    Europe 1 a beaucoup travaillé le contenant, il faudrait désormais voir sérieusement le contenu de ce contenant.

    La station devrait suivre l’exemple du monde politique qui veut s’affranchir de ses élites qui ne savent que faire chuter les entreprises qu’on leur confie tout en s’en mettant plein les poches.

    Assez de cirque à l’extérieur, plus de cercles à l’intérieur.
    Puisez dans le pays des gens de radio.

    DES VEDETTES DE LA TELE POUR LA RADIO

    Ça a marché pour certaines stations, pas pour toutes, il semblerait que l’emploi d’une vedette de la télé ne soit pas toujours une recette à succès, un certain nombre de fois E1 s’est plantée en choisissant une vedette du petit-écran ? De multiples fois, la dernière retentissante est l’emploi de C Hanouna « Les pieds dans le plat », ce qui éclate soi-disant tous les sondage-télés s’est vautré à la radio, s’il s’est planté, ça a plombé les audiences, l’ambiance, la cohérence affichée de la station.

    L’emploi systématique de gens issus de la télé n’est-ce pas la preuve que les radios sont incapables de trouver, de générer de nouvelles vedettes de la radio ?
    Est-ce que la radio forme encore des animateurs ou des manipulateurs d’ordinateurs ?

    Le vide est comblé par les écrans, du plus petit au plus grand, tous baissent la tête, ça occupe, ça donne une consistance, une présence (…) ça comble les absences, les silences.

    Que faire en interne ?

    Pour l’amélioration et insuffler un véritable renouveau, la mise en place d’une charte d’utilisation du téléphone-portable dans les locaux de la radio. Pour en finir avec ses personnels qui toutes les deux minutes regardent leur téléphone, cela est le signe d’une implication « tiède ».
    Quand on est dans une entreprise que l’on aime on ne regarde pas sa montre ou son téléphone toutes les deux minutes comme un ou une ado qui s’ennuie ferme en cours.
    Le progrès, est-ce l’avenir ? Si oui, les personnels ne cesseront de se réduire au profit de machines autonomes.
    Le progrès est innovations, dans le secteur de la radio beaucoup de ces innovations sont tournées vers l’automatisation.

    Les innovations soulèvent des questions politiques, étiques, morales.

    Moins de personnels c’est plus de chômeurs, plus de gens sans savoir-faire.
    C’est quoi l’idée du monde de demain ?
    Une poignée de milliardaires qui vivraient en faisant des fêtes et du sport, des milliardaires qui n’auraient plus à travailler, car tout serait réglé par les machines, de la programmation des pubs au rappel d’un client, en passant par le système d’aération.
    Dans ce scénario où sont les sept milliards d’habitants ?

    La radio c’était un métier de mains, il fallait un savoir-faire ou un autre, on n’avait pas sa place dans une radio si l’on ne savait rien faire.
    Avant les ordinateurs tout se faisait à la main, les montages sonores, les reportages, les mix, on portait des cartables avec des ciseaux dedans, les bibines à bandes magnétiques il fallait être soigneux avec, tout ceci demandait un vive attention.
    Tout prenait plus de temps. La dématérialisation des appareils a aidé les gens à être plus orgueilleux, ils ont flatté leur fainéantise liée à l’idée qu’ils travaillaient pour peu cher… Moins sujets à se remettre en question, ils étaient sûrs de leurs réglages sur écrans.
    Beaucoup dans les radios locales et régionales ont commencé à « se la péter sérieux » quand sont arrivés les ordinateurs, ils se sont tout à coup pris pour des gens très importants.
    L’industrialisation de la radio a des travers, des excès, des inconvénients.

    La radio doit redevenir un outil de prospections variées, elle doti contribuer à rendre plus intelligents les français.

    Elle doit redevenir intelligente et artistique.
    Productrice de programmes et non productrice de spectacles.

  • #47096 Réponse

    Nostalgie@com

    C’etait mieux avant ! ,moi je ne trouve pas couper une conversation par de la musique tres peut pour moi ,il suffi de faire de faire des emissions plus courte et interessante et la musique ont l’oublie..

  • #47120 Réponse
    Photo du profil de RADIOPIRATE
    RADIO PIRATE

    Nostalgie@com a ecrit « C’etait mieux avant ! ,moi je ne trouve pas couper une conversation par de la musique tres peut pour moi ,il suffi de faire de faire des emissions plus courte et interessante et la musique ont l’oublie.. »
    PRADEL, BERN & COURBET le font tres bien : où est le probleme ? N’est-ce pas un des fondamentaux de la radio ?

    CYRIL A ECRIT « Quand on est dans une entreprise que l’on aime on ne regarde pas sa montre ou son téléphone toutes les deux minutes comme un ou une ado qui s’ennuie ferme en cours. »
    Tout à fait d’accord avec ces propos : à l’heure où les entreprises s’interrogent sur l’espace privé au travail et limitent l’acces aux messageries privés, il devrait en être de même pour les portables !

    Cyril a ecrit « Europe 1 a beaucoup travaillé le contenant, il faudrait désormais voir sérieusement le contenu de ce contenant. »
    Pas cette année qui a battu tous les records en matiere de suppression d’émission : exit l’emission d’archives de JACKY GALLOIS, exit « pourquoi docteur » alors que la radio etait très ecoutée par les professions libérales; miser sur MORANDINI n’a pas été une excellente idée et relève de l’acharnement thérapeutique.

    Quant à l’émission de libre-antenne qui cartonnait au-delà d’une heure du matin, sa réduction à peau de chagrin à un horaire absurde, la banalise completement; il y a cinq ans, il y avait une autre émission jusqu’à 23 heures, et l’emission de CAROLINE DUBLANCHE démarrait de 23h jusqu’à 1 ou 2 heures du matin et ca marchait. Hélas, il y a eu une volonté de sucrer les programmes de nuit : le résultat est détonnant !

Répondre à : EUROPE 1 : 5e Roue Du Carrosse
Vos informations :





<a href="" title="" rel="" target=""> <blockquote cite=""> <code> <pre> <em> <strong> <del datetime=""> <ul> <ol start=""> <li> <img src="" border="" alt="" height="" width="">

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE