INA – Le bilan de l’année 2001

599
599

Année de consolidation, 2001 a vu la poursuite de la réalisation du contrat d’objectifs et de moyens ainsi que de l’assainissement de la situation financière. Première société de l’audiovisuel public à avoir signé avec l’Etat un contrat d’objectifs et de moyens le 27 avril 2000, qui fixe les orientations stratégiques à moyen terme pour l’INA et définit un cadre pluri-annuel de financement, l’INA a rempli en 2001 l’essentiel des indicateurs, voire les a dépassés, dans le cadre de ses missions de conservation du patrimoine audiovisuel et de diffusion de l’innovation, notamment en ce qui concerne le programme de sauvegarde et de numérisation des fonds.

S’agissant de la mission de mise en valeur du patrimoine, l’objectif ambitieux de vente en ligne des archives, qui aurait dû avoisiner 30 % du chiffre d’affaires en 2001, n’a pas été atteint, d’autres procédures de vente étant offertes aux clients de l’Institut. Cela ne remet pas en cause l’assainissement financier de l’Institut. Le chiffre d’affaires s’est établi à 110,81 millions d’euros en progression de 1,3 % par rapport à l’année précédente. Le niveau de ressources commerciales (40,26 millions d’euros), en hausse de 3,3 % par rapport à 2000, dépasse de 3,17 millions d’euros le budget prévisionnel. Ce dépassement s’explique en grande partie par le produit exceptionnel de cession de la Bourse à l’emploi et d’Imagina. Dans le même temps, en effet, on constate une baisse des cessions de droits (-0,79 million d’euros) qui touche tant les ventes d’émissions intégrales que d’extraits mais qui reste conforme à l’objectif budgétaire fixé.

Les prestations d’archivage sont en diminution (-0,09 million d’euros), conformément à l’accord cadre signé avec France Télévision pour la période 1999-2001, qui a permis à l’INA de négocier un chiffre d’affaires forfaitaire en diminution progressive. Le chiffre d’affaires de l’activité de formation est stabilisé. L’année 2001 a permis de confirmer l’orientation de la mission de formation de l’INA vers les technologies numériques tout en améliorant son niveau d’auto-financement. Les formations aux technologies numériques représentent désormais les 2/3 de l’offre de stages et génèrent 64 % du chiffre d’affaires en 2001. L’activité de recherche affiche un chiffre d’affaires en hausse de 0,5 million d’euros incluant la mise en oeuvre du projet européen Presto, programme destiné à automatiser les procédures de sauvegarde et de numérisation. Les charges d’exploitation ont, quant à elles, diminué de 0,3 million d’euros par rapport à l’année 2000.

En conséquence, l’exercice 2001 a dégagé un bénéfice net comptable de 1,74 million d’euros en hausse de 46 % par rapport à 2000. Fruit d’une bonne maîtrise des charges, dans le cadre du contrat d’objectifs et de moyens signé avec l’État, et d’une progression des recettes, ce résultat est aussi dû à des cessions d’actifs. Les bénéfices sont réinvestis dans le programme de numérisation des archives. L’échange entre le Conseil et le président de l’INA a porté sur les enjeux à venir en matière de conservation des archives et l’évolution des modalités de leur commercialisation, missions principales de l’Institut qui ont fait de lui la première banque d’images en Europe.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE