IREP – Reprise confirmée des investissements publicitaires en 2010

380
380

Après une année 2009 qui s’était soldée par une baisse des recettes des médias de 12.5%, soit une perte nette de près de 1.5 milliard d’euros et un recul des dépenses de communication des annonceurs de 8.6%, soit une perte nette de plus de 2 milliards d’euros, le marché publicitaire a connu une réelle embellie en 2010. Selon les chiffres communiqués par l’IREP (Institut de Recherches et d’Études Publicitaires) et France Pub Annonceurs (groupe Hersant Média), les dépenses de communication des annonceurs ont progressé de 2.9% en 2010, s’élevant à 30.7 milliards d’euros. De même, les recettes publicitaires globales des médias ont enregistré une hausse de 3.9% en 2010, et s’élèvent à 10.7 milliards d’euros.

Néanmoins, cette nette reprise du marché publicitaire « ne permet pas de rattraper les 2 milliards d’euros perdus en 2009 sur l’ensemble des moyens de communication », précise l’IREP, soulignant qu’en 2010 les dépenses de communication et les recettes des médias ont atteint un niveau comparable à celui de l’année 2003. L’IREP souligne également que « la reprise n’est pas identique selon les moyens de communication ». Néanmoins, la radio fait partie des médias qui « renversent l’évolution négative observée en 2009 », selon l’IREP. La télévision draine plus de 30% des recettes publicitaires avec près de 3.4 milliards d’euros de recettes publicitaires, tandis que la part de marché de la radio s’établit à 6.9%, soit 744 millions d’euros de recettes publicitaires en 2010. La publicité nationale en radio représente 585 millions d’euros de recettes publicitaires, tandis que la publicité locale et Île-de-France représente 159 millions d’euros de recettes publicitaires. « Cette situation nous permet peut-être d’envisager 2011 avec optimisme », expliquent l’IREP et France Pub Annonceurs.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE