Kekeland

282
282

C’est l’une des têtes de proue de la scène indépendante française et depuis maintenant trois décennies, Brigitte Fontaine n’est jamais sortie d’un anonymat certain et d’une certaine marginalisation. Elle a pourtant évolué avec le temps et ce nouvel opus semble un peu plus commercial que les précédents. Pour « Kekeland », elle a fait appel à quelques camarades de jeu, ce qui donne à l’ensemble une accessibilité plus grande.

Toujours flanquée de son fidèle complice, Areski Belkacem, la Fontaine donne dans le reggae (« Je Fume »), dans la pop propre sur elle (« Les Filles d’Aujourd’hui », façonné par Les Valentins) ou dans le rock typé (« Baby Boum Boum »). La référence à Björk est grande (« God’s Nightmare ») et M, autre figure emblématique de toute une génération, y va aussi de son petit coup de main (en duo sur « Y a des Zazous »). Les Sonic Youth (« Demie Clocharde ») et Noir Désir (« Baby Boum Boum ») font également une apparition.

Certains seront déçus, d’autres adoreront. Elle réussit toujours à faire parler d’elle, et c’est bien là l’essentiel…


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE