Lagardère Active – Le groupe envisage la fermeture de stations locales

428
428

La direction du groupe Lagardère s’apprête à mettre en place un vaste plan d’économies, qui toucherait de plein fouet les stations locales des réseaux musicaux Virgin Radio et RFM. Ce projet de restructuration a été présenté le 15 décembre dernier aux représentant du personnel des deux stations, a indiqué le SNJ-CGT. Majoritaire au sein des deux stations, le syndicat rappelle que le périmètre des deux réseaux « avait déjà été revu à la baisse il y a quelques années à l’issue d’un plan de réorganisation bâclé ». Déplorant « d’incessants changements de responsables », et « un va-et-vient continu entre NRJ et le pôle Lagardère », le SN-CGT estime que ce plan de restructuraion pourrait entraîner la suppression d’une quarantaine d’emplois dans au moins 25 stations locales, soit le quart des effectifs des deux stations en régions.

Concrètement, Lagardère Active envisagerait de basculer le passage de la catégorie C à la catégorie D de ses stations dans 17 villes. Des villes telles que Dax, Clermont-Ferrand, Reims, La Rochelle, Tours ou encore Besançon seraient concernées par ces changements de catégorie. « D’autres stations seraient purement et simplement fermées, prétextant « une présence locale trop importante par rapport à la concurrence » », a indiqué le SNJ-CGT. Le groupe Lagardère a présenté la situation économique et financière de ses stations locales au CSA le 14 décembre, mais aucune décision n’aurait été prise à l’heure actuelle. Le SNJ-CGT dénonce par ailleurs « la multiplication d’erreurs stratégiques, une politique sociale exécrable, une ligne éditoriale hasardeuse et, au bout du compte, une situation prétendument dégradée ».


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE