Le Mouv’ – Un 10ème anniversaire décevant

347
347

C’est au Mini Palais, une annexe du Grand Palais, à deux pas du Pont Alexandre III que Le Mouv’ avait choisi de célébrer le 10ème anniversaire de sa création. Une décennie de radio, pour une station enfantée dans la douleur en 1997 et menacée plusieurs fois de disparaître, cela méritait certainement un évènement digne de ce nom. L’invitation avait été lancée pour 21 heures ce jeudi 11 octobre. RadioActu avait naturellement décidé de couvrir cette soirée. Arrivés à 21h30, nous avons finalement patienté plus d’une heure avant de pouvoir accéder au coeur de la fête, en empruntant une entrée de service pour éviter la bousculade de l’entrée officielle. Pendant ce temps, devant le Mini-Palais, plusieurs centaines de personnes, pourtant munies de leurs invitations, piétinaient pour entrer, essuyant les refus musclés d’un service d’ordre visiblement sur les nerfs. Les personnalités, comme Bernard Miyet, président de la Sacem, et invités anonymes en furent réduits à tenter d’attirer l’attention des organisateurs de la soirée pour espérer franchir le cordon de sécurité. Bref, l’organisation était complètement débordée par l’afflux des invités, qu’elle avait pourtant conviés à cette soirée.

A l’intérieur se pressaient de nombreuses personnalités, dont Jack Lang, ancien Ministre de la Culture, Jean-Paul Cluzel, PDG de Radio France, Patrick Roger, directeur de France Info, Frédéric Schlesinger, ancien directeur du Mouv’ et actuel directeur de France Inter, Stéphane Ramezi, directeur du Mouv’, Henri Maurel et Antoine Baduel de FG DJ Radio ou encore Joël Pons, l’un des fondateurs du Mouv’. Une scène avait installée où se sont succédés plusieurs groupes de rock devant une salle à moitié déserte, les artistes étant sérieusement concurrencés par les petits fours et l’open-bar, tandis que les invités préféraient s’entasser sur les balcons du Mini Palais pour trinquer et discuter, dans un cadre bien éloigné de l’esprit rock que la station est pourtant censé incarner. Alors de toute évidence, cette soirée ne s’adressait pas aux auditeurs de la station, mais davantage aux institutionnels. Une stratégie de communication assez étonnante, alors qu’un tel anniversaire aurait pu être l’occasion pour Le Mouv’ d’organiser un véritable plateau d’artistes et de s’offrir un peu de visiblité à Paris en conviant ses auditeurs, où son audience cumulée stagne à 1.2%, après 6 ans de présence dans la capitale et un bassin de population couvert de 12 millions d’habitants.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE