Marconi – La radio est centenaire

398
398

Après avoir réalisé, entre 1897 et 1899, des liaisons sans fil sur de courtes distances, puis une liaison au-dessus de la Manche, Marconi, convaincu que les ondes électromagnétiques étaient sensibles à la gravité et qu’elles suivaient la courbe terrestre, tente une liaison transatlantique. Ses convictions étaient en totale contradiction avec les théories scientifiques de l’époque, selon lesquelles les ondes rayonnaient en ligne droite et quittaient l’atmosphère terrestre. En 1901, Marconi construit un émetteur à Poldhu, en Angleterre, et une station de réception dans la Tour Cabot, à Saint-Jean (Terre Neuve).

L’antenne de réception était alors constituée d’un fil de 183 mètres de long, relié à un cerf-volant, afin de résister aux vents violents de l’Atlantique Nord. Le 12 décembre 1901, à 12h30, un faible signal en provenance de l’Angleterre transmet en Morse la lettre « S » : la radio venait de naitre. 8 ans plus tard, Marconi voit ses travaux couronnés par l’attribution du Prix Nobel de Physique, et, en 1912, c’est grâce à l’invention de Marconi que le « Titanic » put envoyer le SOS qui allait permettre de sauver 700 vies. Lorsque Guglielmo Marconi meurt, à Rome, le 20 juillet 1937, toutes les stations de radios du monde lui rendent hommage en observant deux minutes de silence.

Depuis lors, la Tour Cabot, rebaptisée « Signal Hill », a été classée site historique par le gouvernement canadien et une Journée Internationale Marconi a été instaurée. Ce mercredi 12 décembre, le Musée des Sciences et de la Tehnologie du Canada organise une journée spéciale au cours de laquelle des bénévoles du Ottawa Valley Mobile Radio Club aideront les visiteurs à joindre des stations de radioamateurs à Terre-Neuve et en Europe.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE