NRJ – L’histoire de la saga NRJ compilée dans le « NRJ Book »

350
350

Le 15 juillet 1981 à 13 heures, depuis le 55 de la rue Télégraphe à Paris, NRJ émet pour la 1ère fois. 30 ans plus tard, la petite radio parisienne est devenue un empire audiovisuel colossal, comptant 4 réseaux nationaux en FM, exploitant 4 chaînes de télévision et présent dans une quinzaine de pays, co-produisant ses propres comédies musicales et compilations. À sa tête depuis les origines : Jean-Paul Baudecroux, son patron emblématique. Le 6 décembre prochain, à quelques jours du 28ème anniversaire de la grande manifestation parisienne de soutien à NRJ, les Éditions Verlhac publient « NRJ Book », un ouvrage de 2,5 kg retraçant cette épopée. Cet ouvrage, richement illustré de 300 photos et de documents rares, est complété par une cinquantaine d’interviews de celles et ceux qui contribuèrent à bâtir cet empire, de Jean-Paul Baudecroux en passant par Jean-Pierre d’Amico, Max Guazzini, Jacques Roques ou encore Richard Darbois, voix mythique de la station depuis 1993.

« À l’époque, NRJ m’a appelé parce qu’ils cherchaient la voix d’Harrison Ford (…) Je pense que NRJ est la seule radio à avoir gardé une voix unique depuis aussi longtemps (…) Bien entendu, il y a eu la fameuse voix du regretté Smicky, qui était même chez NRJ avant moi », explique Richard Darbois. Cet ouvrage est également truffé d’anecdotes. On y apprend ainsi que la première console de mixage de NRJ n’était autre que celle de… Radio Caroline. Le 8 décembre 1984 marquera un tournant décisif dans l’histoire de NRJ. À cette époque, plusieurs radios parisiennes étaient menacées de saisie. Sans relâche, les animateurs de NRJ vont appeler leurs auditeurs à se mobiliser pour défendre « la plus belle radio », et une grande manifestation est organisée à Paris.

Un souvenir qui a marqué l’équipe d’NRJ par son ampleur. « S’il n’y avait pas eu cette manifestation, le paysage radio aujourd’hui serait totalement différent », affirme Max Guazzini. « Le rendez-vous était fixé place de l’Hôtel de Ville. À partir de 14 heures, les auditeurs sont sortis de toutes parts, c’était énorme », se souvient Max Guazzini. Galvanisés par Dalida, juchée sur le toit d’une camionnette, plus de 400 000 personnes participèrent à cette manifestation, équipées de transistors branchés sur NRJ. « On ne se rendait pas compte de l’impact que l’on avait, ce n’est qu’au moment de la manifestation en 1984 qu’on a compris le phénomène », ajoute Charly, un des animateurs vedettes de NRJ dans les années 80. « NRJ Book » regroupe également les témoignages des stars qui ont croisé la route d’NRJ. Partenaire des plus grands concerts, la station devient celle de toutes les stars, qui se bousculent à son micro, d’Elton John à Mike Jagger, en passant par Alain Delon, Serge Gainsbourg, Eurythmics, ou encore Madonna. Des stars qui continuent aujourd’hui encore à être les faire-valoir de NRJ, à moins que ce ne soit l’inverse… Les noms des animateurs de l’époque résonnent encore dans les mémoires : Mitsou, Marc Scalia, Dominique Duforest, Charly ou encore Serge Repp pour ne citer qu’eux.

Forte de ce succès, NRJ poursuit son développement en province, sous la houlette d’Alain Weill, avec le recours aux franchises, et, à partir de 1985, l’utilisation pour la 1ère fois du satellite. « Les radios libres n’étaient que locales, et j’ai le premier à rêver d’une radio nationale NRJ, à l’instar de France Inter », explique Jean-Paul Baudecroux. « J’ai ensuite été imité par les concurrents mais bien plus tard. J’avais pris une belle avance en devenant une marque nationale », ajoute-t-il. En 1988, NRJ débute son développement à l’international, exportant aujourd’hui dans une quinzaine de pays sa marque, son logo et sa recette marketing : des stars, des événements et de la musique. 1ère radio musicale de France, NRJ fut également à plusieurs reprises la radio la plus écoutée, devant sa rivale généraliste, RTL. Aujourd’hui, les stations NRJ sont écoutées chaque semaine par 27 millions d’auditeurs à travers le monde. Après une courte aventure en télévision avec TV6 de 1986 à 1987, NRJ investit un nouveau territoire : celui de la TNT, avec le lancement en 2005 de NRJ 12, qui fut la première chaîne hertzienne à diffuser au format 16/9ème. Suivront NRJ Paris, NRJ Hits et prochainement Chérie 25. NRJ et Verlhac Éditions proposent également une version du « NRJ Book » en édition iPad avec en bonus, une exclusivité et un collector : tous les sons qui ont fait l’histoire de NRJ, les célèbres jingles des frères Costa, les interventions des animateurs mythiques, les interviews d’artistes d’hier à aujourd’hui. « NRJ Book », même s’il ne s’intéresse qu’à l’histoire brillante de NRJ, en occultant certains épisodes plus sombres et politiques, est un bel ouvrage qui ravira les passionnés de radio.

« NRJ Book » – Verlhac Éditions – Prix conseillé : 39,95 €


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE