Radio numérique – L’appel des radios associatives aux pouvoirs publics

360
360

Alors que le CSA devrait publier dans le courant de la première quinzaine d’avril la liste des présélections sur la future radio numérique, les 700 radios associatives ont lancé un appel aux pouvoirs publics, et demandent le respect des engagements pris par le gouvernement en faveur du secteur associatif. Les radios associatives rappellent qu’elles exploitent actuellement un tiers des fréquences FM et emploient 3 000 salariés, soit le plus grand volume de salariés de la radiodiffusion privée. Elle soulignent également leur rôle dans la diversité culturelle et médiatique en France, et leur implication dans le développement du pluralisme, du lien social, de la diversité culturelle et de la liberté d’expression. Concernant la future radio numérique, les radios associatives représentent 158 dossiers sur les 358 déclarés recevables par le CSA. A ce titre, elles entendent « participer pleinement à la numérisation du média et à la réussite de son lancement ».

Toutefois, de nombreuses incertitudes pèsent sur l’avenir des radios associatives sur la radio numérique. Aujourd’hui, elles réclament que soit maintenu en numérique la part significative de 25% de la ressource hertzienne. « Nous porterons une grande attention à la composition des multiplexes et aux choix qui seront offerts, dans le cadre d’une réelle concurrence entre opérateurs de multiplexes, permettant aussi aux radios associatives de se regrouper pour constituer un opérateur de multiplex », ont déclaré les radios associatives. Elles ont également demandé que Christine Albanel, Ministre de la Culture et de la Communication, respecte les engagements qu’elle a pris en décembre 2007. « Le gouvernement portera une attention toute particulière aux acteurs les plus fragiles, notamment les radios associatives qui ne doivent pas rater ce tournant, faut de moyens », avait alors affirmé la Ministre (lire RadioActu du 05/12/2007). Une promesse jusqu’ici non suivie par des décisions concrètes. Les radios associatives réclament désormais la création d’un fonds spécial dédié au numérique, dont le budget permettra la prise en charge des coûts de diffusion sur la radio numérique. Les radios associatives souhaitent que cette aide soit versée annuellement jusqu’à l’extinction de l’analogique.

Par ailleurs, les radios associatives demandent des précisions à propos des modalités de passage à la diffusion numérique des radios associatives, évoquées dans la loi sur l’audiovisuel. Alors que les premières émissions sur la radio numérique devraient débuter en France d’ici fin 2009, les radios associatives expliquent que « le gouvernement n’a toujours pas fait connaître le respect de ses engagements concernant le financement de la migration numérique des radios associatives ». Elles demandent également la commercialisation de récepteurs multistandards (FM, T-DMB, DAB, DAB+, DRM et DRM+), et ce « afin d’anticiper les futures évolutions du média radio en France et en Europe ». A travers cet appel aux pouvoirs publics, les radios associatives et leurs organisations représentatives souhaitent « réaffirmer fortement la volonté des radios associatives de participer pleinement au lancement de la radio numérique ». Elles revendiquent également « l’attribution des moyens de contribuer à la réussite de ce lancement tant sur le plan financier qu’en ce qui concerne l’attribution de la ressource hertzienne ».


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE