Radio Vatican – La station condamnée pour pollution électromagnétique

2246 0
2246 0

La cour de cassation italienne a finalement donné raison à la population de Cesano, engagée depuis une dizaine d’années dans un bras de fer avec Radio Vatican, qui a fêté en février dernier le 80ème anniversaire de sa création. Les émetteurs puissants émetteurs ondes courtes de la station pontificale sont installés depuis 1957 sur le site de Santa Maria du Galeria, près de cette commune au Nord de Rome. Ils diffusent les programmes de la station en ondes courtes et en ondes moyennes avec une puissance de plus de 1 000 kW. Or, plusieurs rapports d’experts médicaux ont relevé ces dernières années un taux anormalement élevé de mortalité infantile, de leucémies, de cancers et de troubles graves de la santé liés à une exposition prolongée aux puissants rayonnements électromagnétiques de la station. De leur côté, les dirigeants de Radio Vatican ont toujours réfuté les accusations de pollution électromagnétique, affirmant que la station respectait les normes européennes en vigueur.

Mais en mars 2001, le ministère de l’environnement italien a effectué des mesures sur le site d’émission de Radio Vatican. Selon ces mesures, 11 des 14 antennes dépassaient jusqu’à 7 fois les normes de sécurité en vigueur. En mai 2005, deux dirigeants de la station ont été condamnés à 10 jours de prison avec sursis pour « pollution électromagnétique ». En juin 2007, le cardinal Tucci et le père Borgomeo, anciens responsables de la radio, sont acquittés en appel. Le père Federico Lombardi, directeur général de Radio Vatican, avait alors estimé que les « polémiques » autour des troubles causés par les antennes de Radio vatican « ont toujours été injustifiés ». Des propos totalement contredits en juillet 2010 par une nouvelle étude menée pendant 5 ans par le professeur Andrea Micheli.

Selon cette étude, il existe « un lien important, cohérent et significatif » entre l’exposition aux rayonnements électromagnétiques émis par Radio Vatican et « une augmentation des risques de leucémie et lymphome chez les enfants ». Ce rapport ajoute qu’il existe « un risque important » de décès par cancer pour les personnes vivant dans un rayon de 5 à 9 km des émetteurs pendant au moins de 10 ans. Le père Lombardi a une nouvelle fois contesté ce rapport, mais la IV° Section pénale de la cour de cassation italienne a rejeté le recours présenté par la défense contre la sentence prononcée en octobre 2009 par la Cour d’Appel de Rome. La cour de cassation italienne a mis un terme à cette bataille et a tranché en faveur des habitants de Cesano. Ces derniers recevront une indemnisation pour les dommages liés aux rayonnements. Le montant des ces indemnités, qui devraient se chiffrer à plusieurs millions d’euros, sera connu dans les prochains mois. Pour sa part, Radio Vatican a estimé qu’il s’agissait d’une « sentence regrettable », estimant que son centre émetteur « a été l’objet d’accusations injustes de troubles présumés causés à une partie de la population »


#Tags de cet article

Rejoindre la conversation

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE