Radio Ville – L’obsession du contrôle

290
290

J’ajouterais que ce n’est plus une orientation mais une obsession. Je le sais parce que j’en étais atteint. J’ai même fait installer dans le studio de Rock Détente à Montréal une lumière rouge qui clignotait après 30 secondes d’intervention à l’antenne et j’ai bien failli faire de même à Europe 2.

Ça fonctionnait plutôt bien, la fluidité musicale était au rendez-vous. Comme 90% des gens écoutent depuis longtemps les radios musicales pour la musique, les radios qui « parlaient trop » perdaient au change.

Les Américains ont beaucoup influencé la planète radio avec leur « More music Less talk ». Ils sont à la base de cette obsession. Nous avons acquis ce comportement obsessionnel et nous en avons maintenant atteint les limites !

Nous avons développé une génération d’animatrices et d’animateurs disciplinés, certes mais nous avons échappé quelque chose en route ! Nous avons oublié que ces communicateurs sont le futur de la radio. Je crois qu’il est inquiétant de constater la négligence des directeurs des programmes envers le contenu des interventions à l’antenne. D’accord, la durée est maîtrisée et le contrôle ainsi appliqué mais est-ce bien suffisant ?

Les animateurs ont généralement peu de temps pour s’exprimer. Ce ne doit pas être une excuse mais un défi ! Malheureusement peu arrivent à manier les idées et les expériences en 30 secondes ! Au-delà du fait que les directeurs des programmes n’ont jamais aidé les animateurs à améliorer la qualité de leur préparation, ils les ont rarement encouragés à prendre des risques. Et à l’exception d’Arthur et autres briseurs de règles talentueux qui au demeurant ont plus de surface à l’antenne, cela s’entend !

On dirait que les animateurs n’ont pas de vie ! Ils nous présentent les séquences à venir sur l’antenne et les promos de leur radio mais on n’en sait pas plus. Ont-ils observé quelque chose de marrant ou insolite au cours de leur journée, ont-ils regardé le même programme télé que nous hier soir ou ont-ils trouvé un moyen de s’échapper de la canicule, on n’en sait rien et on ne le saura jamais !

Peut-être qu’ils ne sont pas comme nous les auditeurs. Ils ne mangent pas, ils n’écoutent pas de la musique à fond dans leur voiture et ne profitent pas des soldes. Ils ne vont jamais chez IKEA le dimanche et ne font jamais la file au guichet bancaire. Ils ne rencontrent jamais un aveugle qui connaît mieux le chemin qu’eux dans le métro et ne tombent jamais sur la caisse de l’apprenti chez Carrefour.

Ils ne lisent pas, ne voyagent pas, n’ont pas de hobby et ne répètent jamais une bonne blague. Ils n’ont pas de problème d’embonpoint, de cholestérol ou d’insomnie. Ils n’ont pas d’anecdotes sur leur célibat, leur couple, leur famille ou leurs amis. Ils n’ont pas de temps !

Non, ils sont disciplinés et c’est comme ça que les directeurs des programmes souhaitent qu’ils soient. C’est ça le contrôle !

http://www.banvillemedia.com/Banville Media Inc


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE