RadioDays Europe – Entretien avec Philippe Generali – PDG de RCS

2214 0
2214 0

RadioActu : Que pensez-vous de cette édition 2011 des RadioDays Europe ?
Philippe Generali : Vraiment très bien. Nous avons à peu près tous les pays qui sont ici, même certains qui ne sont pas Européens. Nous avons rassemblé plus de 700 participants dans cette conférence. C’est aussi pour nous l’occasion de rencontrer des clients dont nous n’avons pas toujours l’occasion de serrer la main. Nous avons 9 000 clients à travers le monde, et les RadioDays Europe nous permettent aussi d’entretenir de bonnes relations avec les clients qui utilisent Selector, le système d’automation, le système de trafic ou n’importe quel autre produit RCS. Et pour ceux qui ne sont pas clients, c’est une très bonne raison pour les rencontrer.

RadioActu : Où en est G Selector, comment se passe son déploiement et quels sont les atouts de ce nouvel outil ?
Philippe Generali : Nous travaillons constamment sur G Selector avec une équipe d’une douzaine de personnes, entre les chefs de produits, les assurances qualité, les programmeurs qui améliorent les produits. En Europe, Swedish Radio, la radio suédoise, a basculé sur G Selector, ainsi que la radio publique norvégienne et plusieurs centaines de clients privés en Europe. Aux États Unis Clear Channel, avec 850 stations de radios, est en train de déployer G Selector. C’est un énorme travail de conversion de toutes les anciennes versions de Selector vers le G Selector. C’est une version qui est extrêmement puissante, simple d’utilisation et avec laquelle on peut vraiment faire des choses innovantes. Par exemple, faire tourner des chansons de même catégorie de différentes façons, certains morceaux peuvent être joués à l’antenne plus souvent que d’autres à l’intérieur de la même catégorie. Nous pouvons influencer les rotations d’un artiste d’un simple clic de souris. C’est une version qui permet d’avoir autant de bases de données que l’on veut avec la même discothèque. Nous pouvons avoir autant de logs, autant de producteurs que l’on veut. Elle répond donc à la demande des programmateurs. Aujourd’hui, un directeur de programmes a rarement à s’occuper d’un seul fil musical. Il a ses stations web, des stations en DAB ou aux États-Unis en HD. Un directeur des programmes a besoin de maîtriser beaucoup de canaux, au-delà de son simple fil musical terrestre. G Selector permet de faire cela.

RadioActu : RCS a également lancé un nouveau système d’automtation baptisé Zetta…
Philippe Generali : Nous l’avons appelé Zetta car nous avons cherché un nom qui n’était pas déposé pour commencer. Il faut donc avoir un peu d’imagination. Zetta est un produit qui permet d’être aussi flexible que nous le voulons. Nous faisons beaucoup d’automation : RCS est le premier fabricant d’automation du monde avec les systèmes que nous avons implémenté aux États-Unis et en Europe. Nous avons une expérience énorme et nous avons des stations de tous formats, aussi bien musicaux que talk, ainsi que des webradios. Pour faire un système d’automation qui satisfasse tout le monde, il faut qu’il soit très versatile. Lorsque qu’une station fonctionne sans personne, il faut que cela marche en automation et que cela sonne à l’antenne comme s’il y avait des animateurs. Pour une station en LiveAssist avec des animateurs 24h sur 24, il faut beaucoup de flexibilité sur la façon d’amener les sons instantanés à l’antenne, pouvoir les retrouver rapidement. Nous mettons l’accent sur le drag and drop lorsque c’est une station qui ne fait que du tout musical. Si c’est une station de news ou Generaliste, nous devons avoir beaucoup de flexibilité sur la façon de pouvoir jouer des petits morceaux et pouvoir faire des montages. C’est un système qui permet tout cela et qui satisfait aussi bien les musicales automatiques avec peu de personnel, que les grandes stations où il y a 5 ou 6 personnes qui font un morning show.

RadioActu : Comment se passe la pige aux États-Unis ? Airplay peut-il apporter quelque chose pour l’Europe ?
Philippe Generali : La pige se passe très bien. Nous avons 1 800 stations de radios. Aux États-Unis et au Canada, nous pigeons 600 chaînes de TV et nous analysons chaque publicité qui passe. Nous les tabulons, nous les mettons en ligne et nous les offrons en tant qu’informations pour les médias eux mêmes, pour les agences de publicité, pour les gens qui veulent faire de l’analyse publicitaire du marché. Nous faisons la même chose pour la musique. Nous sommes la première société mondiale de pige radio, puisque Nielsen, qui avait son propre produit de pige radio aux États-Unis, a décidé de fermer Nous avons discuté avec eux et nous leurs avons fourni les données. Nous sommes les premiers, mais ce n’est pas trop difficile car nous sommes les seuls aux États-Unis ! C’est intéressant car il y a des possibilités avec la pige et le mariage des sondages électroniques par exemple. Nous avons un accord avec Arbitron, qui est la société de sondage électronique aux États-Unis. Nous récupérons les données Airplay et nous marions les mouvements d’audience avec les chansons jouées à l’antenne. Nous avons inventé un produit qui s’appelle le MScore qui permet d’évaluer si une chanson est plus ou moins capable de retenir les auditeurs, à chaque fois qu’elle est jouée à l’antenne. Nous arrivons à avoir des résultats intéressants. Nous prenons un vieux métier qui est le métier du monitoring, puis nous essayons de faire de nouvelles choses avec.

RadioActu : Alors pour l’Europe, y a-t-il des choses à faire au niveau de la pige ?
Philippe Generali : En Europe, RCS est présent sur ce marché en Angleterre. Nous avons démarré Media Monitor avec lequel nous pigeons la publicité et la musique, nous sommes en train de regarder quels sont les acteurs. Font-ils bien leur travail ? Peut-on apporter un plus ? Y a-t-il des manques au niveau du monitoring ? Pour l’instant, c’est à l’état de réflexion. Donc si jamais nous pensons que nous pouvons apporter quelque chose à un marché dans un pays, nous allons essayer de faire cela. Si le marché est correctement achalandé et qu’il y a suffisamment de gens qui s’occupent de faire ce métier là, ce ne sera pas forcément notre priorité.


#Tags de cet article

Rejoindre la conversation

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE