RNT – Emmanuel Rials et Antoine Baduel s’engagent pour la RNT malgré l’échec du multiplex 1 de Paris

536
536

Dans le cadre du déploiement de la RNT à Paris, Marseille et Nice, les stations autorisées par le CSA le 15 janvier 2013 avaient jusqu’au vendredi 15 mars pour proposer au Conseil un opérateur de multiplex chargé de faire assurer la diffusion de leurs programmes. Cet opérateur est en outre titulaire de l’autorisation de l’autorisation d’émettre du multiplex. Ces dernières semaines, de nombreuses réunions se sont tenues entre les différentes stations concernées. Sur les 19 multiplex RNT concernés à Paris, Marseille et Nice, seuls cinq d’entre eux sont tombés, faute d’un accord sur le choix d’un opérateur. À Paris, les stations regroupées au sein du principal multiplex, le Multiplex 1, dont la zone de couverture s’étend de Beauvais à Chartres (voir carte de couverture ci-dessous), avaient choisi de créer RadioMux, pour opérer ce multiplexe. Il regroupe Radio Notre-Dame, OÜI FM, Radio FG, TSF Jazz, Radio Nova, Skyrock, Jazz Radio, MFM Radio et Sud Radio +. Le principe du fonctionnement de cette société reposait sur le fait que chaque station associée disposait d’une voix. Ce principe a été écarté par Sud Radio +, qui tout au long de la semaine qui vient de s’écouler a repoussé les différentes propositions contre l’avis unanime des 8 autres stations du multiplex. L’attitude de Sud Radio + laisse perplexe d’autant que cette station est en vente depuis plusieurs mois après avoir connu des difficultés financières. Sa position contraste avec les récentes déclarations de Jean-Éric Valli, son président. « On ne peut pas imaginer que la France ne fasse pas la radio numérique, et on sait très bien, quand on regarde le dossier d’un peu près, qu’en aucun cas la radio sur IP est une réponse (…) On doit tous travailler ensemble sur ce dossier », expliquait-il le 11 mars dernier dans le Buzz Média Orange Le Figaro. Aujourd’hui, la position de Sud Radio + a contribué à l’échec du 1er multiplex parisien.

Dans le même temps, concernant le 2ème multiplex parisien, regroupant Voltage, Chante France, Évasion, FG Chic, Radio Crooner, Goom Radio, Latina FM, Ado et Euronews, Antoine Baduel, PDG de Radio FG et dirigeant de FG Chic, présente au sein de ce multiplex parisien, respectait le choix majoritaire, à savoir celui d’une société filiale d’un diffuseur, pour opérer ce multiplex et éviter un échec, par souci de respect de la majorité et du consensus. « J’ai choisi par principe démocratique de respecter le consensus de la majorité des stations présentes dans ce 2ème multiplex. En revanche, les représentants de Sud Radio + ont écarté l’option du consensus dans le 1er multiplex, et de facto l’ont fait tomber, puisque l’unanimité est requise pour le choix de l’opérateur du multiplex », a-t-il expliqué. « Au sein du 1er multiplex à Paris, le choix de l’indépendance vis-à-vis de tout diffuseur avait fait consensus. Tant par ces principes et valeurs d’indépendance qui nous sont chers à tous, que pour choisir librement nos modalités de diffusion tant techniques que financières dans une région particulière, l’Île-de-France, mais Sud Radio + n’a retenu aucune des alternatives que nous avons pourtant proposées, comme RadioCoop, initiée notamment par les radios associatives pour éviter un tel blocage », a souligné Antoine Baduel. « Ma détermination à soutenir la RNT est plus forte que jamais et ma démarche en faveur de cette nouvelle technologie a toujours consisté à autant défendre l’intérêt général que celui des entreprises. La RNT va démarrer à Paris avec FG Chic, 1er programme lounge et down tempo en France, et à Marseille et Nice avec Radio FG, en attendant la relance d’un appel imminent à Paris et j’espère dans les grandes villes françaises ».

Il est vrai que la réussite du 1er multiplex parisien représentait un symbole important, puisqu’il regroupe non seulement les trois seuls réseaux nationaux présents sur la RNT – Skyrock, Radio Nova et MFM Radio – mais également des opérateurs indépendants présents dans de nombreuses villes de France, tels que OÜI FM, Radio FG ou encore Jazz Radio et TSF Jazz. Il devait également jouer un rôle moteur dans le déploiement de la RNT. Emmanuel Rials, directeur général de OÜI FM, ainsi que des nouvelles radios RNT OÜI Collector et Radio Life, n’a pas caché son amertume. « Il y a eu une réelle volonté de Sud Radio Groupe de faire tomber ce multiplex 1. C’est inadmissible », a-t-il expliqué à RadioActu. « Presque partout ailleurs les éditeurs ont eu la volonté et l’intelligence de faire aboutir les mux, en choisissant la majorité pour atteindre la nécessaire présentation d’une décision unanime », a ajouté Emmanuel Rials. « S’opposer de cette façon au projet RadioMux est une chose que je n’admets pas de la part de Sud Radio qui aurait dû tout mettre en oeuvre pour assurer le succès de la RNT ; je prends bonne note que les dirigeants de Sud Radio Groupe sont par ailleurs depuis toujours à la tête du SIRTI », a déploré Emmanuel Rials. Toutefois, Emmanuel Rials reste très confiant sur l’avenir de la RNT en France comme la grande majorité des radios qui viennent de participer à cet exercice démocratique. « Les radios membres du Bureau de la Radio n’ont pas voulu y aller, mais je ne doute pas de leur capacité à prendre le train en marche. C’est le sens de l’histoire de la radio qui n’est pas sans rappeler les débuts de la FM », estime-t-il.

Désormais, la procédure de délivrance des autorisations d’émettre pour les multiplexes ayant réussi à s’accorder sur le choix d’un opérateur va se poursuivre. Pour les multiplexes qui sont tombés, la loi prévoit que, à défaut d’accord entre les éditeurs sur le choix de l’opérateur de multiplex, le Conseil supérieur de l’audiovisuel lance un nouvel appel aux candidatures sur la ressource radioélectrique concernée, dans les conditions prévues à l’article 29-1 de la loi du 30 septembre 1986″. Une procédure qui devrait prendre quelques mois et retarder d’autant le lancement de ces trois multiplexes. Pour autant, une chose est certaine, la RNT est lancée, et le CSA peut être serein étant donné l’engagement des éditeurs pour continuer les appels.
Couverture du Multiplex 1 à Paris


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE