RNT – Le CSA attend une prise de position du gouvernement

402
402

La balle est désormais dans le camp gouvernemental, qui va devoir prendre la lourde responsabilité de poursuivre le déploiement de la RNT en France ou au contraire de lui donner un coup d’arrêt qui pourrait être définitif. La nomination comme conseiller auprès de François Hollande de David Kessler, auteur d’un rapport peu favorable à la radio numérique en mai 2011, fait peser de lourdes craintes sur un éventuel abandon de cette technologie. Confronté au lobbying des grands groupes privés nationaux réunis au sein du Bureau de la Radio, qui ont décidé de boycotter les appels à Marseille, Paris et Nice, et aux restrictions budgétaires qui vont affecter Radio France, le gouvernement va devoir rapidement se prononcer sur la poursuite ou non du processus de numérisation de la diffusion de la radio. Il peut compter sur la présence de 3 grands réseaux nationaux – Skyrock, MFM Radio et Radio Classique – , sur le soutien du secteur associatif de la radio, mais aussi de réseaux multivilles emblématiques tels que FG DJ Radio, Radio Orient, Radio Nova, Jazz Radio, OÜI FM ou encore TSF Jazz qui ont depuis longtemps affiché leur volonté de se développer grâce à la RNT.

De son côté, le SIRTI exprime désormais sans réserve son adhésion à la RNT. Après avoir dévoilé le vrai coût de la diffusion de Radio France en RNT, environ 0,5% du budget annuel global des stations publiques, le SIRTI réclame l’ouverture des appels à candidatures en RNT sur les zones de Strasbourg et Mulhouse. Ces appels auraient dû être lancés en juin dernier, selon le calendrier présenté par le CSA en mai 2012. « Nous attendons la position du gouvernement sur l’ensemble du dossier », a indiqué le CSA le 19 juillet dernier, selon des propos rapportés par l’AFP. Selon nos informations, aucune décision n’aurait été prise concernant une éventuelle restitution des fréquences attribuées en RNT à Radio France. Jean-Luc Hees, PDG de Radio France, affiche depuis longtemps sa volonté de numériser la diffusion des stations publiques, et de compléter la couverture de stations telles que FIP, Le Mouv’ et France Info. Mais il devra se plier à la décision que prendra le Ministère de la Culture et de la Communication.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE