Rockin’ The Suburbs

1766 0
1766 0

Personnage attachant et étonnant que ce Ben Folds. Sur son livret scolaire, l’un de ses professeurs avait un jour inscrit : « Fait des bruits avec sa bouche et ce, depuis un certain temps… ». Effectivement, depuis bientôt sept ans ! On l’a remarqué début 1995 comme leader du Ben Folds Five (un trio comme son nom l’indique!). Un combo formé avec Robert Sledge et Daren Jessee, très populaire sur les campus étudiants notamment. Ses chansons racontaient les galères des petits boulots, les amours perdues, l’avortement (le somptueux « Brick »). Après avoir reçu un disque de platine pour « Whatever And Ever Amen » et parcouru le monde aux côtés de Beck, Neil Young ou les Counting Crows, la séparation est intervenue en mars dernier.

Ben, qui a trouvé refuge en Australie depuis son mariage avec Frally Hynes – une rappeuse du pays – n’a pas passé son temps à ressasser cet échec et s’est immédiatement attelé à la tâche. En à peine six mois, il a concocté ce petit bijou de pop-folk. Il l’a enregistré dans une église d’Adélaïde (!) avec Ben Grosse comme producteur. Il s’est, entre autres, adjoint les services de Jim Bogis, l’ancien batteur de Sheryl Crow. Son jeu de piano, omniprésent, est un vrai régal ! On craque notamment sur « Annie Waits », « The Ascent Of Stan », « Losing Lisa » ou « The Luckiest ». Randy Newman n’a qu’à bien se tenir, la relève est assurée !


#Tags de cet article

Rejoindre la conversation

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE