RTL Group – Vers un basculement à la RNT en Europe ? Entretien avec Dan d’Aversa

395
395

RadioActu : Les radios de votre groupe se dirigent dans différentes directions au niveau de la Radio Numérique Terrestre. La France est contre, en Allemagne, RTL n’a pas demandé de fréquence alors que la RNT démarre et en Belgique, la RNT va se déployer en 2012. Pourquoi n’y a-t-il pas une position commune au sein de RTL Group ?
Dan d’Aversa : C’est une bonne question. En fait c’est très simple à comprendre. L’Europe n’est pas les États-Unis. Chaque pays a ses spécificités et je pense qu’aujourd’hui il faut voir la RNT comme un grand puzzle : tous les morceaux sont là, il n’y a plus vraiment d’arguments contre la RNT, les standards sont établis, les récepteurs sont là aussi bien pour les cuisines que pour les salles de bain ou les voitures. Le puzzle est donc bien là, et il suffit de le constituer et de trouver la colle pour assembler les différents éléments de ce grand puzzle. Il y a une colle unique par pays. RTL Group a toujours fonctionné d’une manière très décentralisée. C’est à dire que les managers des différents pays ont une autonomie totale par rapport à leurs choix et leurs décisions. Ils prennent aussi bien les risques que les bénéfices. Ce sont eux qui connaissent le mieux leur marché. RTL Group est bien entendu là pour les conseiller et les diriger, mais ne leur imposera jamais ni un standard, ni une technologie, ni une voie à prendre. Donc si l’Allemagne pense que la RNT en Allemagne ne démarrera pas ou que ça viendra plus tard, ou que la FM va encore durer 20 ans, ce sont leurs appréciations. En Belgique, RTL Group s’accorde avec le service public. Il y a un consensus très clair, on veut y aller, les autres acteurs vont monter à bord, nous avons besoin de peu d’émetteurs pour nous déployer et c’est très simple avec la grande distribution car nous les connaissons. Il y a plein de détails comme ceux là qui font que cela peut démarrer plus vite. Et puis tout dépend de la vision de la personne qui dirige sa station de radio dans un pays donné et qui doit décider s’il y croit ou pas.

RadioActu : Donc RTL Group n’a pas un rôle d’harmonisation ?
Dan d’Aversa : Nous harmonisons, nous conseillons, nous rencontrons nos filiales, nous nous parlons régulièrement puisque nous organisons assez régulièrement ce que nous appelons des « radios psycho ». Les managers de toutes les stations de tous les pays se rencontrent, nous échangeons ce qui marche, ce qui ne marche pas et où nous en sommes, pas seulement au niveau de la radio numérique mais aussi au niveau des programmes ou autres. Par contre, RTL Group n’imposera jamais une stratégie.

RadioActu : Quelle est donc votre vision de la RNT au niveau de RTL Group ?
Dan d’Aversa : De ce côté là, rien n’a changé depuis les 10 dernières années. Nous pensons que la radio numérique sera multinormes. Il y a même mieux que le multinormes, puisque nous parlons désormais de radio hybride avec l’évolution des technologies. L’idée est d’avoir une liste unique de stations de radios, quelle que soit la technologie choisie. L’auditeur ne choisira plus par technologie mais par programme. C’était l’idée de base, qui est toujours valide d’ailleurs, mais elle est confortée par la radio hybride, et notamment par des technologies comme le RadioDNS qui feront que cela deviendra encore plus facile pour l’auditeur de choisir sa station avec tous les bénéfices à valeur ajoutée qui vont avec.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE