Sud Radio – Fiducial entend « respecter l’ADN de Sud Radio et lui donner les moyens de ses ambitions »

1948
1948

Le 6 mai dernier, le groupe Fiducial, dirigé par Christian Latouche, est entré en négociations exclusives avec le groupe orléanais Sud Radio Groupe, pour le rachat de Sud Radio. Ce jeudi 23 mai, Didier Maïsto a présenté les grandes lignes de ce projet de reprise aux représentants du personnel et aux salariés, au cours d’un Comité d’Entreprise Extraordinaire. « Sud Radio est assurée de trouver en Fiducial un partenaire pleinement convaincu de son potentiel et décidé à lui assurer les moyens de son développement », a-t-il indiqué, ajoutant que l’objectif est de « respecter l’ADN de Sud Radio et lui donner les moyens de ses ambitions ». Il a souligné que le siège de la station resterait basé à Toulouse, tandis qu’un nouveau directeur général, également basé à Toulouse, allait être prochainement recruté. « Je crois en la qualité et au respect de l’identité du média », a ajouté Didier Maïsto. Si pour le moment les orientations éditoriales que le groupe Fiducial entend donner à Sud Radio n’ont pas été précisées, le groupe indique que « le projet de développement de Sud Radio ne sera défini qu’après avoir pris le temps d’une large concertation des salariés et de leurs représentants, afin de définir une nouvelle grille ambitieuse ».

Néanmoins, la reprise de Sud Radio s’inscrit dans la volonté du groupe Fiducial, jusqu’ici cantonné dans l’expertise et le conseil financier, de développer une activité médias sur le plan national. Fiducial est ainsi déjà propriétaire du magazine « Lyon Capitale » et de la chaîne locale « Lyon Capitale TV ». « C’est précisément parce qu’il s’agit d’une radio du Sud, dont les studios sont basés à Toulouse mais qui a vocation à s’adresser à tous les Français, que nous avons travaillé sur la reprise de Sud Radio », a précisé Didier Maïsto. Le groupe Fiducial devra néanmoins réussir à donner un nouveau souffle à Sud Radio, dont les errements éditoriaux de ces deux dernières années ont sérieusement brouillé l’image, tandis que la station a disparu des indicateurs d’audience de Médiamétrie. « Nous lancerons rapidement un plan de renforcement national de la station en déposant des dossiers de candidatures pour les fréquences analogiques ou numériques mises en appel par le CSA », a-t-il ajouté expliquant que le groupe Fiducial « regardera également avec intérêt d’autres dossiers de reprise ».

De son côté, le groupe Orléanais dirigé par Jean-Éric Valli et dont la situation financière reste fragile, entend tourner la page Sud Radio en se recentrant sur les 7 stations musicales qu’il contrôle à Paris, Bordeaux et dans le Centre de la France (Voltage, Ado, Vibration, Forum, Blackbox, Latina et Wit FM). « Pour soutenir la croissance de ses stations musicales, Sud Radio Groupe a d’ores et déjà augmenté de 20 % ses investissements sur les programmes avec le lancement de nouvelles émissions en soirée et l’enrichissement des émissions de contenus éditoriaux novateurs », a indiqué le groupe. Il a également annoncé un plan d’investissement sur les supports numériques dans les 3 prochaines années. Par ailleurs, l’ex-groupe Start changera de nom « pour accompagner cette stratégie ». Désormais, le projet de cession de Sud Radio sera soumis à la consultation des instances représentatives du personnel, avant que le CSA soit saisi officiellement pour donner son agrément à cette reprise.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE