TDF – L’impact de la canicule sur la diffusion

477
477

TDF explique que l’été est la saison la plus difficile pour la continuité des réseaux. Les équipements d’émission, gros producteurs de chaleur, doivent être refroidis en permanence. A ces contraintes viennent s’ajouter les orages provoquant des perturbations électriques et les incendies entrainant parfois des coupures d’électricité. Mesurée par TDF, l’indisponibilité de ses réseaux par rapport au temps de diffusion est de l’ordre de quelques dix-millièmes, soit une proportion infime de pannes. La situation météorologique particulière de la saison estivale entraîne généralement une hausse sensible de l’indisponibilité des réseaux. Selon TDF, cette année, les températures exceptionnelles n’auront provoqué qu’une hausse d’un dix-millième de l’indisponiblité des réseaux. La canicule n’aura donc eu que peu de répercussions sur le fonctionnement du réseau d’émetteurs exploité par TDF.

Il n’en demeure pas moins que les émetteurs situés dans les régions Midi-Pyrénées, Vallée du Rhône, Limousin et Centre auront particulièrement souffert de la chaleur. C’est dans ces régions, où les températures ont régulièrement dépassé les 40° au mois d’août, que TDF a relevé le plus grand nombre d’incidents de diffusion des programmes de radio et télévision. En revanche, TDF indique que les réseaux de la région Provence Alpes Côte d’Azur ont connu « une disponibilité presque au niveau de celle d’un mois calme ». Ces résultats sont dûs, explique TDF, « aux efforts de prévention ». Dans le reste de la France, le réseau TDF n’a connu des perturbations que très légèrement supérieures au reste de l’année. Enfin, la société indique que le nombre d’interventions sur les réseaux télévision et radio a augmenté de 50% par rapport à la moyenne du premier semestre 2003.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE