TDF – Une radio éphémère à Paris pour les 30 ans de la FM

2605 0
2605 0

Les célébrations du 30ème anniversaire de la fin du monopole d’État sur la radiodiffusion et de la libération de la bande FM se poursuivent. Le 9 novembre prochain, TDF organise une grande soirée pour fêter la promulgation de la loi n°81-994 mettant fin à plus de 40 ans de monopole d’État sur la radiodiffusion. Ce monopole avait été instauré par le gouvernement de Vichy en 1940, puis par une ordonnance de mars 1945. Promesse du candidat François Mitterrand à la présidentielle de 1981, la fin du monopole d’État deviendra une réalité en novembre 1981, même si à l’époque les stations vont bénéficier de simples dérogations au monopole. On parle alors de stations « dérogées », mais pas encore d’autorisations d’émettre telles que nous les connaissons aujourd’hui. En dépit de la fin de ce monopole, nombreuses seront les stations qui feront l’objet d’un brouillage pendant de longs mois, avant que ne se dessinent les premiers contours d’un paysage radiophonique véritablement régulé.

30 ans après la fin du monopole d’État, TDF, aujourd’hui entreprise privée et premier diffuseur de radios publiques, nationales ou régionales privées et associatives, va fêter cet anniversaire en organisant une grande soirée à Paris et en créant une radio éphémère à Paris. Baptisée We Love Radio, cette station sera installée sur le Batofar, une péniche amarrée sur les bords de Seine, en forme de clin d’oeil aux stations off-shore pirates britanniques des années 70. We Love Radio diffusera ses programmes en FM à Paris sur 107.9 FM et sur Internet (www.weloveradio.fr) entre 20h30 et 22h30. Elle sera animée par Ariel Wizman et réunira « les animateurs des grandes heures de la radio », a indiqué TDF. Cette station « reprendra l’esprit pionnier des radios libres » et « sera l’occasion de célébrer la formidable aventure humaine, éditoriale, entrepreneuriale qu’a été l’ouverture des ondes en 1981 », ajoute TDF.

« Depuis 30 ans, les radios libres ont permis d’installer une liberté de ton et de parole sur les ondes, de découvrir de nombreux talents, de faire naître des vocations et de permettre à de véritables personnalités d’émerger », estime TDF, ajoutant que ces radios « ont permis aussi de construire une véritable industrie de l’information et du divertissement qui rassemble aujourd’hui plusieurs milliers de salariés et représente des dizaines de millions d’euros de chiffre d’affaires ». Au cours de cette soirée, TDF entend saisir « l’opportunité de regarder l’avenir avec les nouveaux usages qu’offre la technologie numérique ». Cette soirée est placée sous le haut patronage du Ministère de la Culture et de la Communication, avec le soutien de Radio France, Europe 1, RMC et RTL.


#Tags de cet article

Rejoindre la conversation

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE