Tristan Jurgensen (RTL2/Fun Radio) – RTL2 recule « plus fort » car elle « part de plus haut », Fun Radio « deuxième radio de France »

1947
1947

Radioactu : RTL2 est en nette baisse (-1pt AC et -0,8pt PDA) sur une vague, elle est également en baisse sur un an. Comment expliquer ces résultats ?
Tristan Jurgensen : RTL2 avait atteint une audience historique et inédite sur le dernier sondage, en novembre-décembre : nous étions montés à 5,3% d’audience cumulée et 2 830 000 auditeurs. Nous sommes aujourd’hui dans un contexte où toutes les radios musicales connaissent une baisse globale forte et l’agrégat de ces stations musicales s’effondre au niveau le plus bas, depuis la création de la mesure « 13 ans et plus ». La part d’audience n’a jamais été aussi faible pour les radios musicales depuis 2002. Cela est donc particulièrement difficile pour les radios comme RTL2, positionnées très fortement sur la musique. En effet, RTL2 est la station qui joue le plus de musique, toutes radios françaises confondues. Nous avons le plus fort taux de musicalité et nous utilisons même dans certaines de nos campagnes le slogan « ce n’est pas de la radio, c’est de la musique ». Sur la période que nous venons de connaître, qui comporte une actualité très dense, les Français consomment moins de musique à la radio. De fait, RTL2, qui est habituellement la première à profiter des bonnes audiences lorsque les radios musicales se portent bien, en a pâti de ce contexte. Logiquement, nous reculons plus fort car nous partons de plus haut et sommes une radio où l’on sait ce que l’on trouve quand on vient nous « consommer ».

Radioactu : Ce contexte compliqué pour les radios musicales est-il le seul argument qui justifie une chute de RTL2, qui retombe sous RFM et Chérie FM ?
Tristan Jurgensen : Nous nous pouvons pas citer d’autre élément rationnel concernant cela. En effet notre programmation musicale n’a pas évolué : la programmation actuelle nous avait portés au sommet en novembre-décembre 2014. Bien sûr nous avons des nouveautés musicales, mais sur une radio comme RTL2, la part de nouveautés est inférieure à un quart. Sur tout le reste – le « back catalogue », qui participe à l’ADN de la station -, rien n’a été modifié. Il n’existe donc aucune raison rationnelle pour ne pas retrouver des couleurs rapidement. Bien sûr, des résultats comme cela sont toujours désagréables, mais nous sommes très sereins par rapport à ce score, puisque nous sortons d’un résultat très haut. Aucune tendance lourde de baisse ne se dessine : nous étions au sommet il y a trois mois. La station est très stable dans ses fondamentaux et dans son positionnement stratégique. Elle devrait donc remonter très rapidement.

Radioactu : Les scores sont bien meilleurs pour Fun Radio : 6,7% AC, 4% PDA. Ces chiffres changent son positionnement par rapport à la concurrence…
Tristan Jurgensen : Ces chiffres sont même historiques ! De toutes les radios, Fun Radio est celle qui progresse le plus. Nous avons pris 0,4 point en part d’audience, ce que personne n’a réussi à faire. Il faut également noter que Fun Radio n’avait jamais été deuxième radio musicale sur les deux critères : audience cumulée et part d’audience. Fun Radio est donc la deuxième musicale de France. C’est pratique pour faire des communiqués de presse !

Radioactu : Suite à ces résultats, dans quelle direction Fun Radio et RTL2 vont-elles travailler ?
Tristan Jurgensen : RTL2 a obtenu des scores historiques sur l’ensemble de ses rendez-vous, notamment sur la matinale, qui est très forte. Nous sommes très contents de l’arrivée récente, au mois de septembre, de Stéphanie Renouvin aux côtés de Christophe Nicolas. Nous n’avons donc aucune raison de modifier la matinale. Il ne s’agit que de réglages sur la musique : nous n’allons pas toucher à une formule qui fonctionne très bien et qui a fait ses preuves il y a peu de temps. N’oublions pas que les radios musicales restent au plus bas sur cette période, très atypiques avec les actualités sur les attentats en janvier et plusieurs catastrophes en mars. Evidemment, les Français sont allés consommer beaucoup d’actualité. RTL2 est très 25-49 ans : le public des 25-34 et des 35-49 a particulièrement boudé les radios musicales sur cette vague au profit de radios généralistes. Les formats un peu plus adultes, par exemple RFM et Chérie, ont été moins touchés car leurs auditeurs sont plus âgés. Concernant Fun Radio, la matinale « Bruno dans la radio » est à son plus haut niveau depuis que les matinales existent sur Fun Radio. Même à l’époque où nous avions des têtes d’affiche très connues (Cauet, Manu…), nous n’enregistrions pas de telles parts d’audience. Nous n’avons donc aucune raison de changer ce programme. Quant à « Lovin’ Fun », l’émission progresse certes légèrement (+4 000 auditeurs sur la vague) ; c’est un travail de fourmi. J’estime qu’au bout de 18 mois, nous avons les premiers signes sur les 13-24 ans notamment. Nous avons des raisons de penser que le rendez-vous est en train de s’installer. Nous n’avons donc aucune raison de modifier ce programme.

Radioactu : Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?
Tristan Jurgensen : Nous avons hâte de voir la prochaine vague de sondages pour confirmer les scores de Fun Radio et prouver que RTL2 a la même faculté à retrouver des couleurs que celle qu’elle a eu à en perdre sur une vague atypique où les musicales enregistrent une faible audience.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE