Virgin Radio – Lagardère renonce à la cession et nomme Roberto Ciurleo à la direction

257
257

Virgin Radio restera finalement dans le giron du groupe Lagardère. Après l’échec des négociations pour une prise de participation de Goom Radio avec le soutien d’un fonds d’investissement dans le capital de la station, Lagardère Active a annoncé ce mardi 9 octobre qu’il venait de conclure un « partenariat stratégique » entre Virgin Radio et Goom. Lancée le 1er janvier 2008 sur les cendres d’Europe 2, Virgin Radio n’a depuis cessé de perdre des auditeurs, passant de 6,4% d’audience cumulée, soit 3,3 millions d’auditeurs en janvier-mars 2008, à seulement 4,3% d’audience cumulée, soit 2,2 millions d’auditeurs quotidiens. En décembre 2010, la station disparaît même des radars de Médiamétrie à Paris, passant sous la barre des 2 points d’audience cumulée. Au total, depuis son lancement il y a près de 5 ans, Virgin Radio a perdu plus d’un million d’auditeurs et affiche des résultats financiers négatifs. Au gré des directeur successifs, le format de la station n’a cessé d’être remanié, changeant régulièrement de cible, brouillant l’image de la station et rendant impossible la fidélisation d’un large public. Au printemps dernier, les premières rumeurs de cession de la station ont commencé à circuler, alors que la station enregistre d’importantes pertes financières.

Dans le même temps, Roberto Ciurleo et Emmanuel Jayr, anciens du groupe NRJ et fondateurs du bouquet de webradios Goom Radio, se voient confier une mission d’audit de la station. Dans le courant de l’été 2012, Roberto Ciurleo prend officieusement en charge les programmes de la station. En septembre, plusieurs informations font état d’un montage financier entre les fonds Partech et Wellington Financial, à l’origine du financement de Goom Radio, et Fimalac. Mais le groupe Lagardère souhaite conserver 51% du capital ainsi que la régie publicitaire de Virgin Radio, provoquant l’échec des négociations. Ne souhaitant pas courir le risque de voir sa station et son réseau de 230 fréquences tomber dans l’escarcelle d’un concurrent, le groupe Lagardère renonce finalement à vendre Virgin Radio. L’enjeu était pourtant de taille pour Goom Radio. Lancée en 2008 en France, la structure a englouti depuis sa création 12 millions d’euros et n’a jamais publié ses comptes de résultats. La reprise de Virgin Radio aurait pu permettre à Goom Radio de redresser une situation financière délicate. En 2011, en proie à d’importantes difficultés, la société a dû se retirer du marché américain sur lequel elle n’a jamais réussi à s’imposer. Un éventuel rapprochement capitalistique avec Virgin Radio aurait permis à Goom Radio de bénéficier d’une certaine pérennité financière. Finalement, le groupe Lagardère a donc choisi de conclure avec Goom Radio un simple « partenariat stratégique » et de « développer leur coopération dans le domaine du numérique ».

Une explication pour le moins étonnante puisque le groupe Lagardère explique sur son site coprorate qu’il « mène une politique volontaire de déploiement dans l’univers numérique », ajoutant qu’en octobre 2011 « Lagardère Active était le premier groupe média français sur le Web avec 16 millions de visiteurs uniques et leader sur l’Internet mobile avec plus de six millions de visiteurs uniques ». Selon le groupe Lagardère, « cette solution de coopération renforcée permet à Lagardère Active de conserver Virgin Radio dans son périmètre d’activités ». Lagardère Active ajoute que Virgin Radio « bénéficiera ainsi du savoir-faire de programmation et de l’expérience numérique de Goom, et en même temps des forces de Lagardère Active ». L’objectif de cet accord « est de donner à Virgin les moyens de transformer le potentiel considérable d’amélioration de son audience et de son chiffre d’affaires », précise le groupe Lagardère. Richard Lenormand, directeur exécutif du pôle radios-Télévisions de Lagardère Active, s’est dit « très heureux de ce partenariat avec Goom (…) Les premiers changements introduits à l’antenne durant l’été, en coopération avec les équipes de Goom, ont déjà reçu un accueil favorable des auditeurs. C’est la première étape de la dynamique de redressement de Virgin Radio ». Roberto Ciurleo a été par ailleurs été nommé directeur délégué de Virgin Radio. Ce dernier a expliqué qu’il a « su trouver avec les dirigeants de Lagardère Active un mode de collaboration qui va permettre à nos équipes de poursuivre leur travail en commun ». Il s’est dit  » particulièrement fier d’être associé à cette ambition de redynamiser la radio en lui apportant notre savoir-faire numérique afin de renforcer sa présence sur internet, les réseaux sociaux et les mobiles ».


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE