Yannick Noah

214
214

Qui aurait pu imaginer que cet album de Yannick Noah connaîtrait un tel succès? Qu’en cette fin d’été, il serait toujours classé dans les meilleures ventes, six mois après sa sortie? Bien sûr les esprits chagrins noteront qu’il a fait appel à un duo d’auteurs compositeurs (les Goldman Brothers) grands faiseurs de tubes et de miracles. Bien sûr…
Mais il fallait tout de même se montrer crédible et en bon attaquant qu’il est, monter au filet sans risque de se prendre les pieds dedans. Dix ans après « Saga Africa », et après le cuisant échec de son album en anglais (« Urban Tribu »), Yannick Noah renoue donc avec le succès.

Les mélodies sont limpides, les chants africains nous plongent dans ses racines et dans cette terre qu’il affectionne tant. Un hommage à ses ancêtres (« Simon Papa Tara »), à la culture africaine (« J’entends la voix des sages »). Ce disque respire le bien être et la sérénité. Ses sonorités reggae lui donnent un côté festif et communicatif (« Jamafrica »). Le Noah chanteur est un vrai rayon de soleil à lui tout seul. Sortez donc la crème le soir du 21/11 au Zénith de Paris, à Clermont Ferrand le 22, Lille le 24, Montpellier le 26, Lyon le 27 et Bordeaux le 29. L’hiver sera chaud avec ce petit bout d’Afrique qui vient à vous. Yannick donne toujours aux autres (« J’aime les gosses »). Confiez lui un peu de votre temps, vous ne le regretterez pas !


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE