AEF – Le CA a voté la fusion juridique de France 24 et RFI

379
379

Alors que le personnel de RFI est en grève depuis le 28 novembre dernier, le conseil d’administration de l’AEF a voté le 2 décembre 2011 la fusion juridique de RFI, France 24 et Monte Carlo Doualiya. Cette fusion a été adoptée par 12 voix, tandis que l’administrateur représentant le personnel de RFI s’est abstenu pour les votes concernant Monte Carlo Doualiya et n’a pas participé au vote concernant RFI. « Nous sommes heureux que l’ensemble des conseils d’administration de l’AEF ait entériné de manière aussi nette la fusion de nos entreprises. Cette fusion est une vraie nécessité et une chance pour l’Audiovisuel Extérieur de la France. Elle n’a qu’un objectif : renforcer par la radio, la télévision et le multimédia, l’influence de la France dans le monde », a déclaré Alain de Pouzilhac, PDG de l’AEF. Un enthousiasme qui cache en vérité une profonde crise que traverse RFI, depuis le début de ce projet de fusion engagé par le gouvernement. Ainsi, plus de 94% des salariés se sont prononcés contre cette fusion, avec une participation de plus de 75% du personnel, au cours d’un scrutin organisé le 5 décembre dernier.

Dans une lettre ouverte adressée à François Fillon, Premier Ministre, les salariés ont rappelé que « RFI est un bien public », estimant que la station internationale est menacée par ce projet de fusion. « Pourquoi laisser Alain de Pouzilhac, le patron de la Société de l’audiovisuel extérieur de la France, liquider notre radio, celle des Français et des francophones du monde entier ? », se sont-ils interrogés. « Le rapporteur du budget de l’audiovisuel qualifie quant à lui d' »extrémiste » la fusion telle que la conçoit Alain de Pouzilhac, tout en soulignant que la radio et la télévision ne relèvent pas du même métier », ont ajouté les salariés, qui demandent au Premier Ministre de « stopper cette fusion et de repenser un projet ambitieux et dynamique ». Plusieurs personnalités politiques ont apporté leur soutien aux salariés, dont François Hollande, candidat PS à l’élection présidentielle. « Cette fusion est la raison du malaise dans cette radio connue et reconnue pour son professionnalisme et son expertise de l’actualité internationale », a indiqué François Hollande, assurant les salariés de son « total soutien ». Par ailleurs, le mouvement de grève qui perturbe les programmes de la station depuis le 28 novembre dernier a été reconduit. RFI est écoutée quotidiennement par 40 millions d’auditeurs à travers le monde.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE