SIRTI – Le coût réel de la RNT pour Radio France : moins de 10 M€ sur 4 ans

2947
2947

Il y a quelques jours, une réunion interministérielle s’est tenue pour évoquer le déploiement de radio numérique, et notamment le coût de diffusion des radios publiques de Radio France. Selon certains observateurs, le gouvernement pourrait renoncer à financer le déploiement de Radio France sur la future RNT, en dépit du soutien affiché publiquement par François Hollande, président de la République, et Jean-Marc Ayrault, premier ministre. Après le retrait de la RNT en mai dernier des grands groupes privés nationaux, une éventuelle absence de Radio France dans les futurs multiplex pourrait porter un coup fatal à la RNT en France. En ces périodes de restrictions budgétaires, le gouvernement peut-il prendre le risque d’hypothéquer l’avenir du service public en le privant d’une technologie de diffusion pourtant plébiscitée par de nombreux opérateurs, mais également constructeurs, distributeurs et même diffuseurs ?

Selon le SIRTI, l’argument économique ne tient pas. Le 16 juillet dernier, le syndicat a qualifié de « fantaisistes » les chiffres circulant sur le coût de la diffusion en RNT des stations de Radio France. Selon le SIRTI, de tels chiffres visent à « discréditer, sous couvert de pseudo arguments budgétaires, le déploiement de la RNT en France, et évacuer le vrai débat sur la nécessité de la modernisation de la radio et de sa diffusion ». Le SIRTI a donc calculé le coût de la diffusion en RNT des 7 programmes de Radio France, en tenant compte du calendrier de déploiement présenté par le CSA qui prévoit une couverture de 60% de la population française à l’horizon 2017. Selon le SIRTI, ce coût serait sensiblement inférieur à 10 millions d’euros pour le cumul des 4 prochaines années, de 2013 à 2016, et ce pour l’ensemble des stations de Radio France sur les 23 zones retenues par le CSA. À partir de 2017, le SIRTI indique que le coût annuel de la RNT pour Radio France est estimé à 3,5 millions d’euros, soit 0,5 million d’euros par station. Pour établir ce coût, le SIRTI explique qu’il s’est basé sur les devis communiqués par les diffuseurs aux opérateurs de radios privés sur les zones de Marseille, Paris et Nice. Selon nos calculs, en se basant sur le budget annuel de Radio France, qui s’élève à 658,6 millions d’euros en 2012, le coût de diffusion lié à la RNT représenterait seulement 0,53% du budget total de Radio France.

Le SIRTI ajoute que « Ces estimations révèlent les véritables motivations des lobbyistes propagandistes du surcoût de la diffusion de la RNT : éviter toute nouvelle concurrence pour ceux qui sont gavés en fréquence analogiques et qui ont obtenu en moins de cinq ans près de 800 fréquences FM soit autant que les radios indépendantes depuis trente ans ». Accusant ces lobbyistes d’avoir manipulé les nouveaux conseillers ministériels, le SIRTI estime que « la participation de Radio France au déploiement de la RNT est décisive pour le succès du projet », et que « son retrait ne peut valablement être décidé dans la précipitation, sur la base de chiffres délibérément erronés ». Le syndicat demande au gouvernement un « examen apaisé et professionnel de la situation » avant que soit prise « toute décision qui pourrait avoir de lourdes conséquences pour l’industrie radiophonique ». Par ailleurs, le SIRTI a demandé au CSA de lancer les appels en RNT sur les zones de Strasbourg et Mulhouse. Selon le calendrier présenté par le CSA le 10 mai dernier, ces appels auraient dû être lancés en juin 2012. « En ne lançant pas cet appel aux candidatures, le CSA renoue avec les retards et ajournements qui ont marqué sa gestion du dossier de la RNT depuis 2009 », déplore le SIRTI, menaçant que de « recourir à la voie contentieuse » si le CSA venait à ne pas respecter les engagements pris devant le Conseil d’État.


#Tags de cet article
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE